Le vélo comme moteur de confiance en soi

Danielle St-Louis... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Danielle St-Louis

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

Danielle St-Louis est intarissable lorsqu'elle parle des Roses, l'équipe féminine des Défis du parc dont elle fait partie depuis 2012.

Cette adepte de vélo est non seulement une fidèle ambassadrice de l'initiative de Marie-Josée Gervais et Chantal Guimont, elle fait aussi la promotion de son coin de pays en invitant les Roses aux événements cyclistes qui se déroulent à Bécancour.

Résidente du secteur Gentilly, Mme St-Louis travaillait encore pour Énergie atomique du Canada quand elle a acheté son vélo hybride en 2008 pour intégrer cette activité dans ses moments de loisirs.

«J'ai voulu sortir de Gentilly, me promener plus loin. J'ai commencé à aller au marché Godefroy à vélo, ce qui faisait 60 km aller-retour», raconte la dame qui, en 2011, s'est procuré un vélo de route convenant mieux au style de cyclisme qui l'avait conquise.

En 2012, elle a trouvé le projet qui allait assouvir son goût du défi, bonifié d'une action caritative. La direction des Défis du parc lançait un appel pour constituer une équipe féminine dans une optique de remise en forme, avec comme but de compléter le parcours de 105 km de vélo dans le parc de la Mauricie, tout en amassant des fonds pour l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal.

«Quand je me suis inscrite, je ne montais pas de côte. Encore aujourd'hui, je ne fais pas le trajet en trois heures, mais c'est un beau défi. La côte de 2,5 km à monter, elle est longue, mais je la monte! Réaliser le défi amène beaucoup de persévérance, de confiance en soi, de détermination et d'estime de soi», énumère Mme St-Louis, devenue mentore puis encadreure lors des défis suivant sa première participation.

Ces rôles lui permettent d'encourager et de motiver les recrues, un aspect de la philosophie «donner au suivant» qui la valorise aussi.

«Être dans l'équipe féminine, ce n'est pas juste de dire qu'on fait le 105 km. Ça apporte quelque chose dans toutes nos sphères de vie, autant familiale que professionnelle. Moi ça m'a fait prendre conscience que je voulais prendre ma retraite à 55 ans, et vivre une retraite active», continue l'ancienne adjointe administrative retraitée depuis le 1er juillet 2015.

Au fil des années, Mme St-Louis s'est impliquée dans plusieurs organisations de son milieu, dont au Club de patinage artistique et au Festival des montgolfières de Bécancour, au Club Vélozone de Nicolet, au Défi du Parc de la rivière Gentilly ainsi qu'au Carnaval de Gentilly, l'événement phare de son secteur, au coeur duquel elle a occupé diverses fonctions entre 2004 et 2016.

Mme Saint-Louis et une de ses amies des Roses se sont inspirées des Défis nordiques du parc de la Mauricie pour proposer d'ajouter dans la programmation du carnaval une journée d'activités au Parc de la rivière Gentilly.

«On voulait amener les gens de Gentilly et de l'extérieur au parc, organiser une activité extérieure pour les familles, pour faire jouer les gens dehors. En 2014, on a organisé notre première journée dans le parc avec des jeux extérieurs et des randonnées de raquette. La deuxième année, on a décidé qu'on en faisait un petit peu plus. On a organisé des randonnées de raquette pour différents niveaux avec des guides», détaille-t-elle.

Comme les Roses font maintenant partie de sa vie, Mme St-Louis les invite à cette journée hivernale intégrée à la programmation du Carnaval de Gentilly. «C'est une belle activité en dehors des entraînements. Cette journée-là, je dis aux Roses de s'afficher. On a les foulards, les bandeaux, les tuques. Il faut se montrer, on est fières!»

Danielle St-Louis convie aussi ses copines de Roses de partout au Québec à la Tournée des clochers de Bécancour à vélo, un rendez-vous dans l'organisation duquel elle représente le secteur Gentilly. Il s'agit pour elle d'une occasion de faire découvrir sa ville aux cyclistes d'ailleurs, mais aussi de faire rayonner l'équipe des Roses et inspirer d'autres femmes à s'y joindre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer