Valoriser un quartier par le soin de son environnement

Valérie Delage... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Valérie Delage

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

Biologiste d'origine française attirée par le Québec pour ses milieux aquatiques et sa nature en général, Valérie Delage est intervenante communautaire à la Maison Coup de pouce du secteur Adélard-Dugré à Trois-Rivières.

La brigade écolo qu'elle y a créée s'est distinguée parmi 200 projets pour mériter le Prix action David Suzuki, de la Fondation David Suzuki.

Mme Delage est arrivée au Québec il y a 20 ans et s'est établie à Trois-Rivières six ans plus tard. Détentrice d'une maîtrise en sciences biologiques de l'Université de Montréal, elle a travaillé quelques années dans son domaine. «Je trouvais difficile de faire changer les choses et les manières de faire déjà en place depuis longtemps», raconte-t-elle en évoquant son besoin intrinsèque de «faire quelque chose d'utile pour le bien commun».

«Je me suis un peu réorientée vers l'éducation des jeunes en me disant que l'espoir, c'est plus d'inculquer des valeurs et des manières de vivre auprès des jeunes au lieu d'essayer de changer des habitudes ancrées depuis longtemps», explique-t-elle. Mme Delage avait commencé à faire du bénévolat à la Maison Coup de pouce en 2003 au service d'aide aux devoirs. Elle a constaté qu'elle appréciait cette relation d'aide et on lui a confié un poste d'intervenante en 2006.

«Ici c'est un secteur défavorisé. On fait beaucoup d'éducation en général auprès des jeunes pour développer les habiletés sociales, et académiques et comportementales. On essaie de travailler avec la famille et la communauté», énumère-t-elle pour décrire la mission de la Maison Coup de pouce, qui fut au coeur de la fondation du Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières.

Mme Delage a intégré son intérêt pour l'environnement à ce qu'elle propose aux enfants fréquentant l'organisme. Elle considère la nature comme un outil d'éducation citoyenne, et voit la participation au bien commun comme une valeur importante. C'est dans cette optique qu'elle a mis sur pied la brigade écolo il y a trois ans.

Les jeunes y sont initiés au respect de la nature et aux valeurs écologistes à travers des ateliers de découverte et des sorties d'exploration, mais aussi via des actions concrètes comme le nettoyage et la mise en valeur de la rivière Milette, à proximité du quartier. Ils participent également à l'aménagement d'un jardin collectif, des semis jusqu'au partage des récoltes.

«Par cet engagement, les jeunes sont des agents de protection de leur milieu de vie et sentent qu'ils appartiennent à un groupe qui va sauver ce milieu. Pour eux c'est valorisant», observe l'intervenante. Avec l'organisme Piliers verts, les membres de la brigade réalisent des travaux d'aménagement des sentiers près de la rivière Milette en plus des corvées de nettoyage. Ils ont même créé une oeuvre collective avec des objets récupérés dans la rivière avec l'artiste Javier Escamilla.

Mme Delage souhaite sensibiliser les résidents du quartier à l'action de la brigade et les inciter à s'impliquer. D'ailleurs, les enfants contribuent à la diffusion et l'adoption, dans leur famille, des habitudes à adopter en ce qui concerne le recyclage ou le compostage, par exemple.

Enfin, en optimisant la mise en valeur du secteur de la rivière Milette, Valérie Delage espère décloisonner le quartier Adélard-Dugré, encore perçu négativement par une partie de la population. «C'est une forêt mature, très riche au niveau biodiversité et très belle au niveau paysager. On voudrait que la population vienne visiter la rivière mais aussi s'aperçoive qu'il est agréable de se promener dans le quartier, même si c'est un quartier défavorisé.»

Le dossier de la brigade écolo a été retenu parmi les huit finalistes pour le prix de la Fondation David Suzuki, et un vote du public a contribué à le désigner grand vainqueur. Les enfants de la brigade se préparent à accueillir le célèbre écologiste canadien ce mercredi. La brigade a aussi mérité un prix reconnaissance en développement durable de la Fondation Trois-Rivières pour un développement durable en mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer