Tête d'affiche: coup de coeur à Samuel Fleurent Beauchemin

Le Coup de coeur de la soirée reconnaissance... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Coup de coeur de la soirée reconnaissance Tête d'affiche, Samuel Fleurent Beauchemin, est entouré de Martin Cauchon, propriétaire du Groupe Capitales Médias, Julie Boulet, ministre du Tourisme, responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette, et Alain Turcotte, président et éditeur du Nouvelliste.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Samuel Fleurent Beauchemin a choisi de donner une signification au deuil de son frère décédé de la dystrophie musculaire de Duchenne à l'âge de 25 ans.

Il a créé une fondation qui finance l'acquisition de bras robotisés pour les personnes qui, comme le fut son frère, sont limitées par une déficience motrice majeure. Le comité de sélection de Tête d'affiche l'a désigné Coup de coeur de sa 15e soirée reconnaissance mercredi soir.

Le jeune homme originaire de Nicolet figurait parmi les 25 hommes, 25 femmes et deux couples honorés de façon hebdomadaire dans les pages du Nouvelliste et sur les ondes de Radio-Canada Mauricie et Centre-du-Québec dans le cadre de la formule Tête d'affiche dans la dernière année. Les lauréats étaient réunis à l'Hôtel Gouverneur pour un hommage commun à l'excellence de leur parcours et à l'inspiration émanant de leur action.

Samuel Fleurent Beauchemin avait consacré son héritage familial à l'achat d'un bras robotisé pour son frère Guillaume, atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne. Guillaume est décédé deux semaines après avoir reçu cet équipement qui allait pouvoir lui rendre la vie plus facile. Samuel a décidé de mettre sur pied la Fondation Le Pont vers l'autonomie, basée à Victoriaville, pour aider d'autres personnes à pouvoir bénéficier d'un bras robotisé, qui coûte quelque 50 000 $.

Ému, le jeune homme a pensé à son frère en montant sur la scène pour accepter sa désignation de Coup de coeur. «S'il y avait une chose à laquelle je ne m'attendais pas ce soir, c'est celle-là. La première pensée que j'ai, c'est pour mon frère. C'était une personne avec beaucoup de courage et de persévérance, une personne qui m'a inspiré. Aujourd'hui, c'est ça qui me pousse à en faire encore plus...», a-t-il spontanément formulé.

Humble, le Centricois a souligné les accomplissements des autres lauréats, et a voulu partager l'honneur avec les gens qui le soutiennent dans son oeuvre: «J'ai peut-être mis les briques, mais chaque petite vis, chaque petit geste pour se rendre où on est rendus pour aider les gens, je n'aurais pas pu accomplir ça tout seul. Et bravo aux autres Têtes d'affiche. En mettant de l'avant des gens qui font des choses exceptionnelles, ça influence et inspire des gens à en faire encore plus.»

Des citoyens de tous les âges et de tous les coins de la région ont démontré, semaine après semaine, à quel point un mélange de passion, de conviction, et d'altruisme peut avoir un impact sur la communauté. Plusieurs lauréats de Tête d'affiche multiplient les implications bénévoles, d'autres se sont investis à fond dans l'organisation d'événements qui favorisent l'animation et le sentiment d'appartenance à leur milieu, tandis que d'autres ont choisi une cause pour laquelle ils se dévouent sans compromis.

Qu'ils oeuvrent dans les domaines des sports, de la culture, de l'éducation, des loisirs, de la vie économique ou de l'action communautaire, ces Têtes d'affiche sont tous à leur façon des modèles soit de dévouement, de persévérance, de générosité, de dynamisme, ou de toutes ces qualités à la fois.

Martin Cauchon, le propriétaire du Groupe Capitales Médias dont fait partie Le Nouvelliste, était présent à la soirée mercredi. Il a salué le concept de Tête d'affiche, en considérant qu'il s'insère parfaitement dans la «mission à caractère communautaire» des journaux de son groupe. 

«Au départ, on voulait s'assurer que l'ensemble des journaux du groupe et particulièrement Le Nouvelliste soit le reflet jour après jour de la vie politique, économique, culturelle et communautaire, le reflet du travail que vous faites collectivement. Le principe de Tête d'affiche nous permet de jouer ce rôle de contribuer à faire la différence en mettant en évidence des gens comme vous», a affirmé M. Cauchon. 

Animée par l'éditorialiste du Nouvelliste Martin Francoeur, la soirée fut l'occasion de faire rayonner la force de la contribution des citoyens à la vie de la région. Des représentants d'instances des mondes politique, économique, culturel, de l'éducation, de la philanthropie et de l'événementiel étaient présents à la soirée pour être témoins de cette richesse.

Le comité de sélection de Tête d'affiche est constitué du président et éditeur du Nouvelliste Alain Turcotte et de son rédacteur en chef Stéphan Frappier, de la chef des services français de Radio-Canada Mauricie et Centre-du-Québec Nancy Sabourin, de la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec Martine Pépin, du retraité du Mouvement Desjardins Louis Vanasse et du retraité du Service des communications de la Ville de Trois-Rivières François Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer