Serge Lemieux: aider dans la continuité

Serge Lemieux... (François Gervais)

Agrandir

Serge Lemieux

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'aide à autrui s'est imposée en filigrane du cheminement de Serge Lemieux. Formé en travail social, le retraité qui a occupé divers postes de direction dans le réseau de la santé de la région est présentement impliqué dans l'Association de paralysie cérébrale, la Fondation InterVal et le Centre Loisir Multi-Plus.

«Quand j'ai commencé en service social, c'était par goût d'aider les autres, d'être utile à la communauté», raconte le natif d'Aston-Jonction, dont la famille a migré à Trois-Rivières alors qu'il avait 17 ans. Aîné d'une fratrie de six garçons, Serge Lemieux a vu ses parents s'impliquer dans leur milieu, et leur accorde le crédit de l'inspiration à les imiter.

Après avoir oeuvré comme travailleur social à Shawinigan pendant quelques années, M. Lemieux a souhaité axer son action vers la gestion. Il a complété une maîtrise en gestion des services sociaux et une autre à l'École nationale d'administration publique, et a occupé divers postes dans le réseau avant de joindre le centre de réadaptation InterVal en 1997. Il était directeur général de cet établissement depuis 2001 lorsqu'il a pris sa retraite en 2008.

M. Lemieux s'était davantage familiarisé avec l'Association de paralysie cérébrale à travers ses fonctions à InterVal, de telle sorte qu'il n'a pas hésité à intégrer le conseil d'administration de l'organisme quand on l'y a invité en 1999.

Le nouvel administrateur arrivait à un moment crucial dans l'histoire de l'association, qui ne pouvait plus compter sur le téléthon provincial annuel pour assurer son financement.

«C'était tout un défi. Auparavant, les fonds provenaient des téléthons puis en 1999, on n'avait plus un sou. On a restructuré l'organisation pour développer le système d'appels téléphoniques aux donateurs», explique celui qui assure la présidence de l'Association de paralysie cérébrale de la Mauricie et du Centre-du-Québec depuis 2001.

«C'est un système de promesses de dons. On produit une liste de donateurs qu'on appelle à chaque année. Le volet de la personnalisation est fondamental. Les premières années, on avait des objectifs de 40 000 $, 50 000 $, puis les cinq dernières années, on a amassé plus de 100 000 $», détaille M. Lemieux. L'objectif de 2016 a été fixé à 115 000 $, et la campagne intensive de sollicitation téléphonique se déroulera les 6 et 7 février.

L'organisme compte quelque 300 membres, qui peuvent entre autres bénéficier de services de répit et d'accompagnement. «Nous rencontrons aussi sur une base annuelle tous les usagers pour évaluer leurs besoins, parfois pour créer des liens avec d'autres organismes», ajoute M. Lemieux en parlant des services proposés par l'Association qui agit aussi comme représentante de sa clientèle sur des comités, conseils d'administration ou autres regroupements en lien avec ce que vivent les personnes handicapées.

Quand on demande à Serge Lemieux ce qui manquerait aux gens atteints de paralysie cérébrale si l'association n'existait pas, il répond: «S'il n'y avait pas d'association, il faudrait en créer une. Le réseau de la santé fait son possible, mais le maintien à domicile ne peut pas être sur une base aussi soutenue sans l'apport d'organismes comme le nôtre.»

M. Lemieux est également vice-président de la Fondation InterVal et président de l'organisation de son tournoi de golf annuel. Cette activité-bénéfice, qui implique aussi l'Association des golfeurs professionnels du Québec, rapporte environ 100 000 $ par année à la Fondation InterVal. Celle-ci contribue à l'acquisition d'équipement pour le centre de réadaptation, et contribue à financer certaines dépenses d'usagers, comme l'accès à un camp spécialisé pour un enfant, ou encore l'achat d'un équipement spécialisé non remboursé par le régime public.

Notre Tête d'affiche siège aussi au conseil d'administration du Centre Loisir Multi-Plus à titre de secrétaire-trésorier, et la direction du centre lui a octroyé le prix reconnaissance du bénévole adulte de l'année 2015. De plus, l'homme qui est secrétaire du regroupement des directeurs retraités du réseau de la santé et des services sociaux en Mauricie et au Centre-du-Québec est bénévole pour la campagne annuelle de vaccination contre la grippe.

«Mon implication comme retraité est la continuité de ce que j'ai fait, mais sous forme volontaire. Je donne au suivant ce que j'ai développé comme expertise. Il faut que je me sente utile. Mais j'ai du plaisir, aussi! J'en tire une gratification», conclut Serge Lemieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer