Bouger pour la santé!

Claudia Proulx... (Olivier Croteau)

Agrandir

Claudia Proulx

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

Claudia Proulx dégage une énergie contagieuse. Mère de quatre enfants, l'enseignante est un des piliers du club de triathlonLes Zéclairs et du triathlon de Nicolet, deux entités en pleine croissance. La jeune quadragénaire le répète: elle aime bouger, et elle se donne comme mission de valoriser l'adoption et le maintien de saines habitudes de vie au sein des familles.

La Nicolétaine est si avide d'action, qu'elle a réorienté sa carrière d'avocate vers l'enseignement, jugeant peu stimulantes les longues heures d'attente au palais de justice. Déjà mère d'Edmond, elle a entrepris un baccalauréat en enseignement, pendant lequel elle a donné naissance à son deuxième enfant, Léo. Aussi mère de Victor et Zoé, elle enseigne maintenant à la formation aux adultes de la Commission scolaire de la Riveraine.

Adepte de natation depuis l'enfance, Mme Proulx a aussi pratiqué le triathlon, jusqu'à ce que l'arrivée d'Edmond fasse bifurquer ses loisirs vers les activités familiales. Mais le sport s'est rapidement réinséré dans la vie de cette femme pour le moins dynamique. Le club de triathlon Les Zéclairs a été fondé en 2006, et l'année suivante, Mme Proulx et son conjoint y inscrivaient leur aîné.

«Les Zéclairs, c'est une activité d'été pour initier les enfants au triathlon. La première année, il y avait une douzaine d'enfants, et le club a progressivement grossi», décrit-elle. En 2014, 72 jeunes de quatre à 17 ans y étaient inscrits, et en 2015, le nombre a grimpé à 92. Au début, la mère de famille «donnait un coup de main» pour la supervision et l'encadrement des enfants, puis en 2012, quand la quarantaine d'inscriptions fut atteinte, elle a formalisé son implication en devenant entraîneure pour les plus petits.

Parallèlement aux activités du club et dans une sorte de concrétisation des habiletés qui y sont alimentées, un événement de triathlon est organisé chaque été. D'une cinquantaine de participants au début, le triathlon de Nicolet a franchi le cap des 400 (413 précisément) en 2015.

En 2014, avec 260 participants, il était devenu ardu de fournir une mesure des performances des participants. Le président de l'entreprise Nitek Laser, François Dubuc, avait participé à l'événement avec ses fils et aurait aimé connaître ses temps. «On chronométrait à la main, alors c'était difficile de tout chronométrer pour 260 personnes. J'ai dit à François que ça nous prendrait un partenaire pour financer le chronométrage», raconte la directrice de course du triathlon et entraîneure chef du club Les Zéclairs.

La remarque n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, si bien que l'édition 2015, bonifiée, portait le nom de Triathlon Nitek Laser Nicolet et fournissait le chronométrage électronique. La portion natation se tient à l'École nationale de police du Québec (ÉNPQ), tandis que les parcours de vélo et de course s'étendent sur le site de l'ÉNPQ, sur les terrains des Soeurs de l'Assomption et dans les rues avoisinantes.

Le but des Zéclairs et du triathlon est axé sur le principe de l'initiation et du plaisir et non de la compétition, même si des jeunes au talent particulier se sont démarqués et se retrouvent maintenant sur des podiums nationaux. «On n'est pas un club de performance, mais de développement», confirmeMme Proulx.

Et la clientèle cible des enfants s'est rapidement étendue à celle de leurs parents. «Au début, on visait les enfants. On voulait qu'ils développent des saines habitudes de vie et qu'ils les intègrent dans leur quotidien. Par la bande, on voulait aussi intégrer les parents», noteMme Proulx, qui s'est rapidement fait demander d'entraîner des adultes à la natation. «Maintenant, on offre des cours de natation à l'année pour les parents et les enfants, les vendredis soirs. On a 83 personnes! On a dû ouvrir un deuxième groupe.»

Cet entraînement à la natation sert parfois de tremplin à l'initiation au triathlon.

«On invite les parents à essayer le triathlon. On est en gang, c'est chaleureux, c'est festif. Si quelqu'un veut performer il peut, mais s'il commence, il ne sera pas intimidé», assure-t-elle. Le club les Zéclairs propose aussi trois courses l'été, question «de faire bouger les gens du coin à peu de frais, dans un contexte familial».

«Par les sports, tu peux relever des défis, dépasser tes limites, te rendre compte que tu es capable», considère notre Tête d'affiche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer