Céline Déraspe: enracinée dans son milieu d'accueil

Céline Déraspe... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Céline Déraspe

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Céline Déraspe a quitté ses îles de la Madeleine natales en 2001 pour entreprendre ses études en psychologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Quatorze ans plus tard, son enracinement dans son milieu d'accueil est solide. Après s'être dédiée aux jeunes au sein du Forum Jeunesse Mauricie pendant sept ans, elle se dévoue maintenant à la qualité de vie des aînés via l'organisme L'Appui Mauricie. Et le17 octobre, elle verra l'aboutissement de son travail de responsable du Rassemblement provincial de la Marche mondiale des femmes.

Les valeurs d'implication, de concertation et de mobilisation sont constantes dans le cheminement de Céline Déraspe, qui agit aussi comme conseillère municipale à Saint-Maurice depuis 2013. Son expertise dans l'organisation d'événements s'ajoute aux atouts qu'elle a développés depuis sa jeunesse. Dès l'adolescence, la Madelinienne s'est impliquée dans la Corporation des châteaux de sable, et s'occupait du volet spectacle du téléthon local pour Opération Enfant Soleil.

L'été suivant la fin de son baccalauréat, Mme Déraspe a travaillé comme adjointe à la coordination du défunt Festival des montgolfières de Bécancour. Elle entreprenait ensuite un parcours de quelques années comme enseignante suppléante en formation personnelle et sociale et en éducation au choix de carrière à l'école secondaire de Saint-Pierre-les-Becquets. Se retrouvant sans tâche quand ces deux matières furent retirées du programme, elle a joint l'équipe du Forum Jeunesse Mauricie.

En tant qu'agente de participation citoyenne, elle incitait les jeunes de 18 à 35 ans à s'impliquer dans leur communauté et à développer leur sentiment d'appartenance à la région. Elle a notamment organisé le gala Éclair de jeunesse pendant plusieurs années. Son poste au Forum Jeunesse l'a amenée à siéger à plusieurs tables de concertation, toujours dans une optique de mobilisation autour d'objectifs communs. «Nous travaillions avec 200 partenaires de la Mauricie», précise-t-elle.

Comme agente de participation citoyenne, Céline Déraspe a entre autres promu l'implication des jeunes en politique. Elle a prêché par l'exemple à compter de 2013, quand elle fut élue au conseil municipal de Saint-Maurice. «J'avais la politique du coin de l'oeil. Des gens de mon entourage étaient impliqués aux Îles. Mais pour moi, ici, ce n'était pas quelque chose de possible, parce que je ne venais pas de la place. Je n'étais pas la fille de Untel de tel rang...», image-t-elle.

«Après avoir été élue par acclamation, j'ai fait une tournée de mon district pour me présenter, et l'accueil fut très favorable! J'aime la politique municipale parce qu'on touche à tout et on est impliqué dans tout. On n'a pas le même type de liberté dans les autres paliers. Je suis une personne de tête, et j'aurais de la misère à me faire imposer une manière de faire ou de penser! Il ne faut jamais oublier les besoins du milieu», soutient la conseillère en voie d'obtention du Diplôme d'administrateur municipal octroyé par la Fédération québécoise des municipalités.

En avril 2015, le gouvernement du Québec annonçait l'abolition des Forums Jeunesse. Céline Déraspe perdait son emploi en juin. Déjà sur le comité d'organisation du Rassemblement provincial de la Marche mondiale des femmes pour stimuler la mobilisation des jeunes, elle a posé sa candidature au poste contractuel de coordination de la marche, poste qu'elle a obtenu.Plus de 10 000 personnes sont attendues à cette marche provinciale qui se déploie aux cinq ans. «C'est gros comme organisation. J'ai 180 autobus à gérer, en plus de la sécurité, les services incendie, les premiers soins... Je dois m'assurer que la coordination est bonne entre moi et la Table de concertation régionale, et entre moi et la Fédération des femmes du Québec. On travaille aussi avec les centres de femmes du Québec, les syndicats», énumère-t-elle. 

«Les gens sont très mobilisés, et je vois une grande fierté de la région à recevoir cet événement-là», observe Céline Déraspe qui, à la fin de l'été, intégrait ses nouvelles fonctions de conseillère aux proches aidants et agente de sensibilisation et de promotion à L'Appui Mauricie, un organisme de soutien aux proches aidants d'aînés. 

«Ici, je retrouve le volet d'intervention que je n'avais pas au Forum. Je suis là pour écouter, informer et référencer les gens. Je suis le pivot vers les ressources. Aussi, ça me permet de garder ce que j'avais au Forum, soit la mobilisation, la concertation et le développement de projets avec des partenaires», résume-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer