Rouler pour redonner

Martine Duchesne... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Martine Duchesne

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

Martine Duchesne est une fière mauricienne d'adoption. Son intégration dans son milieu d'accueil se concrétise par une implication sociale où elle combine sa passion pour le vélo et son élan philanthropique. Entre mai et septembre seulement, elle aura roulé pour le Grand Défi Pierre Lavoie, la Randonnée de l'Énergie et le Défi du parc de la Mauricie, contribuant ainsi au financement de causes principalement reliées à la santé.

Employée d'une compagnie de télécommunications, Mme Duchesne fut transférée du bureau administratif d'Alma à celui de Trois-Rivières en 2000. Elle demeure à Shawinigan, la ville où son conjoint Michel Angers agit comme maire depuis 2009. «Je me sens bien à Shawinigan. Depuis que je suis ici, j'ai rencontré tellement de gens qui donnent... Du bénévolat, il en a énormément!», observe-t-elle, intimidée de voir sa propre implication soulignée.

D'un côté, son rôle de conjointe du premier magistrat amène Martine Duchesne à participer à de multiples activités sociales et à rencontrer une foule de gens. D'un autre côté, ce rôle implique de fréquentes périodes de solitude, en marge des réunions qui remplissent l'agenda d'un maire. C'est en partie pour occuper ses moments solo qu'elle a d'abord participé au Défi du parc en 2013.

«C'est Marie-Josée Gervais ma bougie d'allumage, vraiment», affirme-t-elle en parlant de la fondatrice et directrice générale des Défis. C'est à l'invitation de celle-ci que Martine Duchesne a intégré l'équipe féminine créée en 2012 pour stimuler la participation des femmes aux randonnées de vélo organisées en septembre au Parc national de la Mauricie depuis 2007.

En 2013 et 2014, les cyclistes ont récolté des fonds pour l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal et cette année, les dons iront à la fondation Douglas au profit de l'institut du même nom, dédié à la santé mentale.

«Chaque membre de l'équipe féminine doit amasser un montant, et cette année l'objectif est de 100 000 $. Moi, comme formule de financement, je fais des bandeaux de sport. Cette année j'en ai fait 80 et j'ai recueilli 800 $. J'ai aussi fait 150 bandeaux pour le défi Pierre Lavoie.»

Parce que oui, Martine Duchesne a eu la chance de joindre une des 200 équipes du Grand Défi Pierre Lavoie cette année, en remplaçant Éric Morel comme membre de la communauté au sein de l'équipe Subway/CSSS de l'Énergie. Son équipe entièrement féminine a recueilli 27 310 $, et une partie de ce montant sera distribuée dans des écoles de Shawinigan.

«On devait aller faire du sport avec les jeunes. Moi j'ai fait du work out avec ceux de l'école Saint-Jacques. Je les encourageais et je leur disais: Là, j'emmagasine tous vos petits sourires, et au Grand défi, quand ce sera difficile dans le parc des Laurentides, je vais penser à vous.» Et oui, j'ai pensé à eux dans le parc, un long dénivelé où on monte et on descend et c'est difficile. On roule à une vitesse moyenne de 27 km/h», relate-t-elle en parlant de sa portion du parcours de 1000 km réalisé en juin.

Comme pour le Défi du parc, Mme Duchesne a multiplié les démarches de sollicitation pour amasser de l'argent pour la fondation du Grand défi Pierre Lavoie. «Et il faut s'entraîner, aussi! Cette année, j'ai plus de 4500 km de vélo de fait», précise celle qui roule une quarantaine de kilomètres chaque jour.

En mai, Mme Duchesne figurait parmi les 37 cyclistes qui ont récolté 46 000 $ pour la Fondation du CSSS de l'Énergie. «J'aime faire du vélo. Mais je pourrais en faire sans m'impliquer nulle part. C'est ma façon à moi de redonner un petit peu, en pratiquant un sport que j'aime. Je suis une Shawiniganaise d'adoption et fière de l'être. Je suis un peu compétitive, et j'aime ça le faire avec cet encadrement-là.»

Adepte de motocyclette, Martine Duchesne a aussi participé cet été à la Ride de filles au profit de la Fondation pour le cancer du sein du Québec. On l'aperçoit également depuis plusieurs années au Relais pour la vie et aux courses intégrées à des événements comme le demi-marathon des pompiers ou Bouge pour la Croix Rouge. «Quand je vais prendre ma retraite, je sais exactement ce que je vais faire: du bénévolat dans les organismes sportifs», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer