La passion de l'histoire

François de Lagrave... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

François de Lagrave

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

François de Lagrave a écrit plusieurs livres, s'est impliqué dans un grand nombre d'organisations et a mérité quantité de distinctions et d'honneurs. Pourtant, quand on lui demande d'identifier la fierté qui se dégage de son cheminement, l'historien de 76 ans, en cours de rédaction d'une thèse de doctorat, répond: «Ma plus grande fierté n'est pas d'avoir écrit des livres. Ce dont je suis le plus fier, c'est l'enseignement».

Le Trifluvien a pris sa retraite de l'enseignement de l'histoire au secondaire en 1995. Il parle encore de sa profession avec passion, se remémorant plusieurs épisodes, dont des visites au parlement avec ses élèves qui ont pu rencontrer René Lévesque, Robert Bourassa et Daniel Johnson ainsi que des ministres de la région. Il a enseigné l'histoire générale en deuxième secondaire, puis l'histoire nationale en quatrième secondaire dans plusieurs écoles de la région, dont Chavigny, le Tremplin et l'Académie les Estacades où il a terminé sa carrière.

«J'ai donné mes cours avec beaucoup de détermination, de conviction. Pour moi, c'était le plaisir de faire aimer une matière à des jeunes qui pouvaient penser que l'histoire c'était plate, qu'ils devraient apprendre des dates par coeur...», confie celui qui s'est impliqué dans la société d'histoire régionale Appartenance Mauricie à sa création en 1995, la même année où il a publié un livre sur l'Académie les Estacades qui soulignait ses 25 ans d'existence.

Retraité actif, il a entre autres présidé l'organisation de la IXe Rencontre internationale des flotteurs et des radeliers, tenue à Trois-Rivières et Grandes-Piles en 1996, et a publié plusieurs articles dans les revues d'Appartenance Mauricie (Le Nouveau Mauricien et Le Rabaska) ainsi que dans d'autres publications. Il a entre autres rédigé une série de textes sur le voyage de la corvette La Capricieuse au Canada au milieu du XIXe siècle et sur le séjour au Canada de l'écrivain français Maurice Genevoix.

En 2002, il signait un ouvrage de plus de 1200 pages sur l'histoire de Cap-de-la-Madeleine pour son 350e anniversaire et en 2011, il publiait une biographie du curé de Pointe-du-Lac, François Doucet. Il fut aussi président et secrétaire du comité organisateur des fêtes du 275e anniversaire de la construction de la première église de Pointe-du-Lac, dont les célébrations se sont déployées au cours de 2013.

Déjà détenteur d'une maîtrise en histoire de l'Université Laval obtenue en 1977, M. de Lagrave est inscrit au doctorat en études québécoises à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Il a complété sa scolarité en 2005 et travaille présentement sur sa thèse, qui porte sur la présence des Frères des écoles chrétiennes dans la région de Trois-Rivières entre 1844 et 1944. Il axe notamment son attention sur l'Académie De-La-Salle de Trois-Rivières.

«Mes maîtres ont été des Frères des écoles chrétiennes. Celui qui m'a lancé en histoire à l'Académie de Québec, frère Éloi, m'a encouragé dans la recherche. Comme j'avais du succès, il m'a porté à aller plus loin», raconte-t-il pour commenter son sujet d'études. Son mémoire de maîtrise était aussi centré sur cette communauté religieuse et portait plus particulièrement sur le passage du frère Réticius au Québec dans les années 1880-1886. Ses recherches d'alors l'avaient mené dans plusieurs pays dont l'Italie, la France et l'Angleterre.

«Je me donne jusqu'à 80 ans, soit en 2019, pour terminer ma thèse. Si je ne la termine pas à ce moment, je pourrais la convertir en livre», indique l'historien et auteur, qui songe aussi à écrire une biographie plus complète du frère Réticius.

Membre de l'Ordre de La Vérendrye depuis 2010, François de Lagrave a été désigné chevalier de l'Ordre des palmes académiques de France en 2003 et promu officier du même Ordre en 2015. Il siège d'ailleurs comme secrétaire sur le conseil d'administration de la section québécoise de l'Association des membres de l'Ordre des palmes académiques. Ces distinctions ont été instaurées par Napoléon 1er en 1808 et reconnaissent les mérites de gens qui oeuvrent dans le domaine de l'éducation et contribuent à la diffusion de la culture française.

Membre honoraire du Village du bûcheron et du draveur depuis 1988, membre honoraire de la Société historique du Cap-de-la-Madeleine et médaillé du 125e anniversaire de la confédération canadienne, M. de Lagrave continue de cultiver sa passion pour l'histoire autant régionale, nationale que générale.

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'émission matinale Chez nous le matin, animée par Frédéric Laflamme, au 96,5 FM, entre 6 h et 9 h, ainsi que le reportage présenté au Téléjournal Mauricie du dimanche. Écrivez-nous à redaction@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer