Organisateur dans l'âme

Christian Blais... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Christian Blais

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

En 2000, impliqué depuis peu dans le club de natation Mégophias et sans avoir jamais nagé lui-même, Christian Blais s'est retrouvé «directeur de rencontre» pour l'organisation trifluvienne. Quatorze ans plus tard, il présidait les 15e Championnats du monde FINA des maîtres à Montréal. Ce rendez-vous de la Fédération internationale de natation a réuni l'été dernier plus de 9000 athlètes âgés entre 25 et 97 ans et provenant des quatre coins du globe.

Natif de la rive sud de Québec, M. Blais est arrivé en Mauricie en 1995. Agronome de profession, il cumule aujourd'hui les postes de directeur général de Gène- Alliance à Yamachiche et de deux entreprises de Saint-Hugues en Montérégie, Isoporc et Meunerie Saint-Hugues. C'est à travers les loisirs de ses deux garçons que le néo-Mauricien a commencé à s'impliquer dans son milieu d'adoption, d'abord avec le club de soccer Albatros comme entraîneur et membre du conseil d'administration.

Quand son aîné s'est inscrit dans le club de natation Mégophias, Christian Blais a entamé les démarches pour devenir officiel bénévole.

«En 1999, mon fils a commencé dans le club et moi j'ai commencé à m'impliquer comme officiel bénévole. En 2000, je suis devenu vice-président du club. Quand je suis arrivé, on cherchait des directeurs de rencontres. Je n'avais jamais fait ça, je n'avais jamais nagé moi-même!», raconte l'homme qui a entrepris la série de formations l'ayant mené à l'obtention du plus haut niveau canadien d'officiel en natation (le 5) en 2007.

«J'ai suivi ma première formation qui était normalement une des dernières, soit directeur de rencontre. Moi ça a été ma première et je suis tombé du jour au lendemain directeur des compétitions en 2000», ajoute-t-il. Cette fonction implique la coordination du travail d'environ 80 officiels lors d'une compétition, des chronométreurs aux juges en passant par les contrôleurs de virages et les responsables de l'information et des résultats.

«C'est toute une logistique de préparation. Ça prend quelqu'un qui a le sens de l'organisation», partage l'homme qui a siégé au conseil d'administration des Mégophias pendant une dizaine d'années dont trois ans à la présidence. Il a quitté la tête de ce conseil pour prendre la présidence de celui de la Fédération de natation du Québec en 2009.

À compter de 2007, M. Blais a joint le comité organisateur des championnats canadiens groupes d'âge, une première expérience dans les compétitions de niveau national. «J'ai fait les championnats canadiens en 2007, 2009, 2011 et 2013 et je vais faire ceux de 2015 à Québec cet été. J'ai aussi fait les essais olympiques de 2008 et 2012», énumère le directeur de rencontre.

«La compétition ultime que j'ai présidée et dirigée c'est l'an passé: j'ai été président des championnats du monde FINA des maîtres. C'est mon plus gros fait d'armes. J'ai participé à toutes les étapes à partir de la mise en candidature. On a eu 11 500 participants en comptant les accompagnateurs et on a géré 1000 bénévoles», précise-t-il en parlant de la compétition où se côtoyaient les disciplines de la natation, de la nage synchronisée, du water-polo, du plongeon et de la nage en eau libre.

«Pour moi le bénévolat c'est devenu un mode de vie, c'est un club social aussi. J'ai des amis partout dans la province», indique le Trifluvien qui a mérité plusieurs honneurs et prix depuis 10 ans pour saluer son implication bénévole.

Christian Blais est particulièrement fier d'avoir attiré autant des officiels que des compétiteurs aux événements qu'il a organisés à Trois-Rivières au fil des ans. Il a entre autres offert de l'hébergement et organisé des soupers et soirées pour les bénévoles de l'extérieur. «Ça permet de créer une ambiance, un rapprochement. Il y a une chose qu'on contrôle, c'est l'hospitalité. Ça assure le succès des événements, ça attire du monde.»

M. Blais est aussi fier d'avoir créé la première Invitation Mégophias, une formule où les clubs choisissent de participer, contrairement au principe des championnats. «C'est la qualité de l'organisation, la qualité de l'événement qui fait que le club décide de venir chez nous. Année après année, on a un grand succès, avec des clubs des Maritimes et de l'Ontario qui viennent chez nous au lieu d'aller à Québec ou à Montréal, parce qu'on est reconnu.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer