L'accueil en priorité

Huguette Trudel... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Huguette Trudel

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

«Mme Trudel joue le rôle du curé!», lance l'abbé Gérald Baril, le curé - en titre! - de Sainte-Thècle, en parlant de sa fidèle «ménagère» et secrétaire Huguette Trudel. Cette précieuse collaboratrice est entrée au service du curé André Morin le 8 janvier 1963 et depuis ce temps, elle se dévoue pour son travail au presbytère tout en multipliant les implications bénévoles dans la municipalité.

Deuxième d'une famille de 10 enfants, Mme Trudel a fréquenté l'école ménagère de Sainte-Germaine-de-Dorchester en 1957 après avoir complété sa neuvième année. Elle a ensuite offert ses services dans des maisons privées, et a entre autres travaillé pour une famille qui comptait 14 enfants. Elle avait 24 ans quand on lui a offert l'emploi au presbytère.

«En 52 ans, j'ai travaillé pour deux curés seulement: André Morin, et Gérald Baril depuis 29 ans», précise-t-elle.

«Au tout début, je travaillais à la cuisine et à l'entretien. Le curé Morin demeurait avec sa mère et il avait 12 frères et soeurs qui venaient souvent voir leur mère!», se souvient-elle en évoquant la charge de travail requise pour entretenir la maison de 24 pièces et nourrir le curé, le vicaire et leurs nombreux visiteurs. Avec l'arrivée du curé Baril, Mme Trudel a combiné des tâches de secrétariat à son rôle premier, ce qui fait qu'aujourd'hui, son travail la met aussi en contact avec les paroissiens.

«Ici, je combine le travail et le bénévolat», résume la septuagénaire qui, entre autres, reçoit les gens qui viennent planifier les funérailles d'un proche. Comme en témoigne le curé, Mme Trudel ne limite pas son interaction à la détermination d'un horaire pour les cérémonies; elle prend aussi le temps d'écouter les gens qui se confient à elle, lui racontent les derniers moments de lapersonne décédée et partagent leur peine.

«Je suis à l'accueil au presbytère en tout temps, que ce soit pour des funérailles ou des messes. Il faut surtout être à l'écoute des gens. Ça fait 35 ans aussi que j'organise les réceptions après les funérailles», ajoute-t-elle en énumérant ses tâches connexes, comme la préparation du semainier paroissial et l'entretien de tout le linge d'église dont les nappes d'autel, les aubes et les purificatoires.

La ligne entre le bénévolat et le travail ne semble pas exister pour la dame. Le curé Baril confirme qu'«il n'y a pas d'heure de bureau avec elle. Ce qu'elle fait dépasse beaucoup son travail». Pour récompenser la valeur de son engagement, Mme Trudel a même reçu une bénédiction apostolique du pape François.

Plus localement, un hommage a été rendu à Huguette Trudel en janvier, afin de souligner sa grande contribution comme bénévole dans sa communauté. La liste des organisations pour lesquelles elle s'est dévouée et se dévoue encore est longue. En remontant dans ses souvenirs, elle évoque l'organisation d'un Noël des enfants en 1974, qui avait réuni un millier de personnes dont plus de 400 enfants à l'hôtel de ville.

Elle parle aussi de la mise sur pied de marchés aux puces au profit de missions, ainsi que des collectes de fonds menées pour la Société canadienne du cancer dans la paroisse. Elle garde un beau souvenir de son implication dans un comité régissant la prise en charge de jeunes participants au programme Katimavik, et mentionne dans l'énumération de ses activités l'accueil annuel, en septembre, de centaines de membres de la communauté libanaise qui viennent à Sainte-Thècle pour prier leur patronne.

Mme Trudel est également responsable du Noël du pauvre pour sa localité depuis une quarantaine d'années. Comme plusieurs personnes qui se dévouent sans compter pour leur prochain, Mme Trudel ne cherche pas longtemps pour donner une réponse quand on lui demande ce qui continue de la motiver à s'impliquer ainsi. «J'aime ça», répond-elle simplement, comme si c'était évident, et suffisant pour elle, de toute façon.

À travers la conversation, c'est le mot accueil qui revient le plus souvent dans le discours de Mme Trudel quand elle décrit ses activités. Accueil d'ecclésiastiques, de pèlerins, de paroissiens, et même de vedettes! Attachée à sa municipalité, Mme Trudel est fière d'avoir accueilli Dany Turcotte, la comédienne Catherine Proulx-Lemay et l'équipe de La petite séduction à Sainte-Thècle en mai dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer