Une musicienne inspirée et inspirante

Carole Guérin... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Carole Guérin

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

Il n'y a aucun doute, Carole Guérin a la musique dans le sang. La piqûre, elle l'a eue dès son jeune âge de deux passionnés latuquois. Aujourd'hui, une trentaine d'années plus tard, c'est elle l'étincelle. Celle qui dirige la chorale inspire les jeunes, c'est elle qui les motive et les instruit à travers le chant et la musique, et ce, peu importe que ce soit avant, pendant, ou après l'école.

«La musique, ce n'est pas une matière que j'enseigne, ça fait tout simplement partie de ma vie. Je me lève le matin, il y a de la musique, il y a une chanson sur le répondeur, je ne vis pas sans musique. C'est aussi important que de respirer et de boire de l'eau. J'ai besoin de ça pour vivre.»

Inutile d'en dire davantage pour comprendre à quel point la musique est non seulement présente, mais aussi vitale pour Carole Guérin. Professeure de musique depuis plus de 30 ans en Haute-Mauricie, la dynamique dame se sert de sa passion pour stimuler les jeunes et tenter de prévenir le décrochage scolaire.

«La musique, c'est la seule matière à l'école qui touche les deux parties du cerveau en même temps. Je trouve ça important. C'est très stimulant. [...] La musique, c'est un moyen de garder les enfants à l'école. Il y en a pour qui le cadre scolaire est plus difficile. Habituellement, ce qui va les retenir à l'école ce sont des matières comme la musique, les arts plastiques, l'éducation physique et le théâtre», affirme Mme Guérin.

Dans son approche, Carole Guérin passe davantage par le chant. Celle qui dirige une chorale de dizaines de jeunes soutient fermement que le chant développe l'articulation.

«Ils vont être capables d'avoir une bonne lecture, être capables de bien s'exprimer, de mieux parler. Je me dis qu'un enfant qui est capable de chanter 20 à 25 chansons dans une année est capable de se présenter devant une classe pour faire un exposé oral et d'être mieux articulé en général.»

La chorale de jeunes de Mme Carole a beaucoup évolué dans le temps. Au départ, les concerts se déroulaient dans le gymnase devant les parents. Maintenant, les jeunes ont la chance de se produire au Complexe culturel Félix-Leclerc devant un public, avec des décors, de l'éclairage et de la technique. Ils ont chanté au fil du temps avec l'Harmonie de La Tuque, le groupe vocal Brise du Nord et la chorale des aînés.

Ce n'est pas tout, Carole Guérin chapeaute également, dans ses périodes libres, la chorale des élèves de maternelle, qui n'ont pas de cours de musique.

«On fait ça pour la guignolée avec les maternelles! Ils n'ont pas de cours, alors je prends toutes mes périodes libres pour aller les entraîner. [...] Je prends toujours le temps de leur expliquer pourquoi je fais ça, je trouve ça très important.»

À travers toutes ces années, plusieurs concerts ont marqué la carrière de Carole Guérin.

«Les concerts à l'église où il y avait près de 700 personnes, c'est quelque chose que tu ne peux pas oublier. Quelques jours avant Noël avec les enfants qui chantent. Un enfant quand ça donne, ça ne donne pas à moitié! De voir leurs yeux le jour du concert... ça n'a pas de prix. Ça brille quand ils chantent.»

Elle a également autant de plaisir à se rappeler toutes les péripéties des concerts, comme des décors qui sont tombés, des baguettes qui se sont envolées et des talons qui ont traversé le plancher.

L'heure de la retraite est sur le point de sonner pour l'enseignante, mais c'est l'esprit en paix qu'elle quittera puisque des anciens élèves sont en place pour assurer la relève. Ils seront là pour motiver les jeunes à aller plus loin.

Pas question pour autant de mettre une croix sur la musique. «J'en ferai peut-être avec les personnes âgées. Je vais peut-être continuer avec la chorale. Je vais aussi poursuivre avec l'Harmonie de La Tuque. Je ne pense pas qu'il manque de travail pour un prof de musique ici.»

Soulignons que la Latuquoise est également membre depuis un bon moment de l'Harmonie de La Tuque. Elle a reçu le trophée de la musicienne la plus utile à l'organisation lors du dernier concert annuel de la troupe.

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'émission matinale Chez nous le matin, animée par Frédéric Laflamme, au 96,5 FM, entre 6 h et 9 h, ainsi que le reportage présenté au Téléjournal Mauricie du dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer