Mort d'une dame après une chute au Centre de réadaptation: «Il y a eu un manque»

Liette Proteau considère que la mort de sa... (François Gervais)

Agrandir

Liette Proteau considère que la mort de sa mère, Paquerette, aurait pu être évitée.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La mort de Paquerette Proteau en mai dernier à la suite d'une hémorragie cérébrale causée par une chute alors qu'elle se trouvait au centre de réadaptation physique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, situé dans le même édifice que la Résidence Cooke de Trois-Rivières, aurait pu être évitée selon sa fille.

Liette Proteau croit en effet que le pire aurait pu être évité, le 5 mai dernier, s'il y avait eu plus de préposés aux bénéficiaires assignés à ce département du CIUSSS, ce qui aurait permis un encadrement accru des bénéficiaires. Alors qu'elle voulait tout simplement se lever de son lit, la dame qui était âgée de 81 ans est tombée la tête directement sur sa table de chevet, ce qui a causé l'hémorragie cérébrale. Dans les heures ayant suivi cet événement, elle a été transférée à l'hôpital. Les spécialistes ont alors constaté que les dommages causés à son cerveau par le choc allaient lui être fatals. Elle est en effet décédée le 10 mai après avoir passé cinq jours dans le coma à l'unité des soins palliatifs.

«Sa marchette était toujours ouverte près de son lit à côté de ses souliers. Ce n'était pas le cas lorsque c'est arrivé. Où ils [les préposés] étaient quand c'est arrivé? Où étaient sa marchette et ses souliers? Je ne sais pas si elle a sonné afin d'obtenir de l'aide pour se lever car je n'étais pas là. Mais ma mère est morte car il y a eu un manque», mentionne Liette Proteau.

La fille de la dame qui était hébergée à cet endroit depuis le mois de janvier dans le cadre d'un processus de réadaptation rendu nécessaire par une autre chute subie l'automne dernier à son domicile avait été à même de constater le manque d'effectifs lors de ses fréquentes visites. Il n'était pas rare selon elle que les membres du personnel agissaient de façon à laisser transparaître leur exaspération.

«J'en ai déjà entendu deux s'astiner dans le corridor», raconte-t-elle.

Du côté de la direction du CIUSSS, on indique qu'il aurait été difficile de prévenir la chute ayant entraîné la mort de Mme Proteau, et ce, malgré toute la volonté du monde.

«C'est un triste accident. Dès le départ, on a été en contact avec les membres de la famille afin de répondre à leurs interrogations. Nous avons également effectué l'analyse de tout ce qui avait été fait lors de l'événement et tout l'a été dans les normes. De plus, la structure et l'équipe qui devaient être en place étaient complètes comme c'est le cas généralement, et ce, même si la pleine occupation n'est pas toujours atteinte. On peut se rendre jusqu'à 35 lits et ça tourne en moyenne autour de 22 et 25 lits depuis un certain temps», explique Guillaume Cliche, agent d'information au CIUSSS.

Bien qu'il ne connaisse pas tous les détails relatifs à ce triste événement, le président du nouveau Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers (SPPSAM), Pascal Bastarache, soutient néanmoins qu'il est peut-être attribuable au manque de préposés aux bénéficiaires, une réalité que les syndicats et les travailleurs du milieu de la santé déplorent depuis belle lurette.

«Je sais qu'au moment dans l'année où c'est survenu, il y a des fois qu'il n'y a qu'un seul préposé le soir. Si c'était le cas, il se peut qu'il était déjà en train de donner des soins à un autre patient», mentionne M. Bastarache.

Un autre incident du genre s'est produit à la Résidence Cooke, il y a deux ans, alors qu'une résidente était tombée par terre et avait été laissée à elle-même pendant de longues minutes. La scène avait été filmée et diffusée dans les médias. Par la suite, une enquête a conclu qu'il y avait eu des lacunes et des mesures avaient été mises en place afin que ça ne se reproduise plus.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer