Centre d'hémodynamie: un succès sur toute la ligne

Sur la photo: Lucie Letendre, directrice générale adjointe... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sur la photo: Lucie Letendre, directrice générale adjointe aux programmes de santé physique généraux et spécialisés et soutien à l'autonomie de la personne âgée; Marc Dontigny, de la Fondation RSTR; Yves St-Onge, un des premiers patients du centre; Dr Philippe L'Allier, chef de l'hémodynamie; Linda Pellerin, vice-présidente administration chez Marmen; Pierre A. Dupont, représentant de Trois-Rivières et Josée Bergeron, chef de l'unité de cardiologie et de l'hémodynamie.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis l'inauguration en mars dernier du nouveau centre d'hémodynamie de l'hôpital de Trois-Rivières, les personnes aux prises avec des problèmes cardiaques vivant dans la région n'ont plus besoin de se rendre dans les grands centres afin de subir les interventions médicales requises par leur condition.

Le centre qui a été inauguré ce printemps en présence du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, répondra aux besoins de 1500 patients annuellement. Ces derniers pourront bénéficier d'interventions spécialisées en cardiologie, notamment dans le cas d'infarctus aigu du myocarde.

Ils devaient auparavant recevoir des soins principalement à l'Institut de cardiologie de Montréal. Ils pourront dorénavant être soignés dans des délais plus rapides, et ce, plus près de leur domicile. Depuis l'ouverture, environ 350 patients y ont été traités.

Yves St-Onge fait partie de ceux-là. Il est d'ailleurs infiniment reconnaissant envers les membres du personnel qui se sont occupés de lui et mentionne que cela aurait été plus compliqué de recevoir des soins si le centre trifluvien n'avait pas été en activité. Il a en effet subi l'intervention nécessaire par sa condition et obtenir son congé trois jours après son admission à l'hôpital.

«Je ne pouvais pas demander mieux. Autant le personnel que les infrastructures, tout est à la fine pointe de la technologie. Et quand on peut obtenir les soins près de chez soi, ça permet à nos proches d'être près de nous et d'éviter des déplacements qui ne sont pas toujours évidents. C'était la deuxième fois que je me faisais opérer et l'approche était meilleure ici», raconte M. St-Onge.

Plusieurs intervenants ont oeuvré à la mise sur pied du projet ainsi qu'à l'implantation du centre au cours des dernières années. Du nombre, le docteur Philippe L'Allier, qui fait partie de l'équipe dépêchée à Trois-Rivières 2007 afin de mettre cet important projet en branle. Implanter une telle approche en région il y a 10 ans n'était pas une mince tâche selon lui.

«Ce projet a été mené de main de maître par des gens extrêmement passionnés et dévoués. L'implantation d'une technologie de pointe comme celle-là dans un milieu qui ne l'avait pas avant met sous tension toutes les équipes de soins et techniques, et ce, à tous les niveaux. Pour avoir du succès, ça ne pouvait passer que par un travail d'équipe. Et c'est un succès retentissant.

On a commencé dans la semaine du 6 mars dernier et il n'y a eu aucun problème majeur. C'est extraordinaire. Toutes les personnes qui ont déjà vu une ouverture d'une salle d'hémodynamie au Québec et dans les autres provinces disent qu'ils n'ont jamais vu une ouverture aussi bien faite que ça», mentionne Dr L'Allier.

La Ville et Marmen s'impliquent

L'aménagement du nouveau centre d'hémodynamie a certes été financé en majeure partie par des deniers provenant du gouvernement du Québec, mais il y a également un peu de la Ville de Trois-Rivières et de l'entreprise Marmen là-dedans. Les deux organisations ont en effet versé plus de 1,5 million de dollars qui ont servi à la réalisation de ce projet dont le coût total s'élève à 8,1 millions de dollars.

Cet apport financier provenant de ces deux citoyens corporatifs a en quelque sorte eu un effet de levier pour mettre en branle ce projet. C'est du moins ce que soutient Lucie Letendre, directrice générale adjointe aux programmes de santé physique généraux et spécialisés et soutien à l'autonomie de la personne âgée.

«On parle souvent de la contribution des fonds publics, mais il y a un symbole très fort quand il y a des contributions significatives de la population. Ça démontre la mobilisation de la population qui voulait un centre d'hémodynamie en Mauricie», mentionne Mme Letendre.

Concrètement, un million de dollars provenant de ces dons ont servi à mettre le service sur pied et 550 000 $ ont permis d'acheter des équipements de pointe.

«Quand un projet important comme le centre d'hémodynamie se présente à Trois-Rivières, je crois que c'est important d'en faire partie. C'est toute la population qui va en bénéficier. Déjà, on peut voir que ça fait une différence», déclare Linda Pellerin, vice-présidente administration chez Marmen.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer