Défi têtes rasées: une récolte impressionnante à Shawinigan

Participer au Défi têtes rasées de Leucan est... (Gabriel Delisle, Le Nouvelliste)

Agrandir

Participer au Défi têtes rasées de Leucan est un moment émouvant. Les personnes qui relèvent ce défi, comme Jason Fortier, le font pour des proches décédés ou atteints par la maladie.

Gabriel Delisle, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Plusieurs personnes ont accepté ces derniers temps d'amasser des fonds pour venir en aide aux enfants malades et à leur famille dans le cadre du Défi têtes rasées de Leucan. Signe que l'événement est très populaire, les 29 participants à la 8e édition du défi de Shawinigan ont permis d'amasser la jolie somme de 56 502 $.

L'enfant porte-parole du Défi têtes rasées de Shawinigan... (Gabriel Delisle, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

L'enfant porte-parole du Défi têtes rasées de Shawinigan était Mathias Strach. On le voit ici en compagnie de sa mère Vandia.

Gabriel Delisle, Le Nouvelliste

Jason Fortier était fier d'avoir relevé le défi... (Gabriel Delisle, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Jason Fortier était fier d'avoir relevé le défi en mémoire de son ami David et pour soutenir sa cousine Linda qui se bat contre la maladie.

Gabriel Delisle, Le Nouvelliste

Le jeune Mathias Strach était l'enfant porte-parole de cette 8e édition. Actuellement en rémission, le jeune garçon a dû se battre à trois reprises contre la maladie. Lui et ses proches ont alors bénéficié des services de Leucan. Maintenant que Mathias va mieux, il a voulu s'impliquer pour aider les autres enfants malades. 

«J'ai accepté d'être porte-parole pour les enfants malades, pour les aider à accumuler plus d'argent», lançait-il en entrevue, quelques minutes avant de lui-même se faire raser les cheveux. 

Même s'il a décidé de prendre part au défi à la dernière minute, Mathias Strach a réussi à amasser près de 800 $.

La mère du jeune Mathias, Vandia Strach, explique que la maladie qui afflige son garçon, l'histiocytose, est très insidieuse. Elle peut se manifester à nouveau à tout moment.

«Pour l'instant, on profite des moments qu'on a au jour le jour. Ça peut bien aller durant des années et après revenir», précise sa mère qui notait que Leucan a toujours pu les aider moralement et financièrement. 

Même s'il a toujours dit qu'un coiffeur ne pouvait avoir la tête rasée s'il avait encore ses cheveux, Jason Fortier a accepté de relever le défi. Avec un chèque de 1647 $ en main, il s'est fait raser la tête à la mémoire de David, un ami décédé. 

«Il est mort dans la souffrance. Une cliente du salon m'a inspiré à m'inscrire. Depuis novembre, j'amasse de l'argent et j'avais ma petite boîte au salon», souligne-t-il. «Je l'ai fait aussi pour ma cousine Linda qui se bat contre un cancer. Elle est en forme et s'entraînait, mais malheureusement elle est atteinte.» 

Même s'il n'est pas lui-même père, Jason Fortier adore les enfants. Né avec une malformation congénitale, il sait à quel point les services offerts aux enfants malades et à leur famille sont importants. 

«Mes parents ont eu la chance d'avoir du soutien financier à l'époque.»

Catherine Gélinas, l'agente de développement philanthropique à Leucan Mauricie-Centre-du-Québec, était ravie du résultat du défi de Shawinigan. Elle souligne que 56 502 $ est le plus gros montant recueilli depuis que l'événement se tient à la Plaza de la Mauricie. 

«C'est aussi le deuxième plus gros montant récolté lors d'un Défi têtes rasées à Shawinigan», indique Mme Gélinas.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer