Une clinique dirigée par des superinfirmiers

Nicolas Marchand, le propriétaire de la nouvelle clinique... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Nicolas Marchand, le propriétaire de la nouvelle clinique de santé M de Trois-Rivières, est entouré de Nancy Bergeron, coordonnatrice administrative, Christine Parent, secrétaire, Guylaine Rodrigue, infirmière, Claude Lorrain, secrétaire, ainsi que de Julie Pronovost, infirmière auxiliaire.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une toute nouvelle clinique médicale privée sans médecin dirigée entièrement par des superinfirmiers vient d'ouvrir ses portes à Trois-Rivières.

La clinique de santé M regroupe que des infirmiers praticiens spécialisés, une première au Québec, et promet d'offrir une solution de rechange abordable aux patients aux prises avec des problèmes de santé mineurs. 

Située sur la rue des Alpes à Trois-Rivières dans le tout nouvel édifice Le Citadin, cette clinique est ouverte depuis quelques jours déjà. Son propriétaire, Nicolas Marchand, lui-même infirmier praticien spécialisé en soins de première ligne (IPSPL), souhaite réduire le temps d'attente des patients souffrant de problèmes de santé ne nécessitant pas une visite à l'urgence. 

«Je voyais des patients à l'urgence de l'hôpital de Trois-Rivières qui étaient là pour des problèmes non urgents et ils devaient attendre des dizaines d'heures avant de consulter. Mais l'urgence était leur seule option», soutient Nicolas Marchand. 

Cette clinique privée n'est pas subventionnée par Québec. Le propriétaire de la clinique de santé M soutient que le ministre de la Santé ne finance pas ce type d'établissement.

«Je crois que le ministère n'est pas rendu là, c'est mon avis personnel», affirme-t-il. «Dans cinq ou dix ans, quand il va voir des cliniques comme la mienne qui vont démontrer leur pertinence avec des chiffres à l'appui, le gouvernement aura une ouverture pour le financer.»

Même si le modèle de financement de la clinique est entièrement privé, Nicolas Marchand n'est pas fermé à l'idée de rejoindre le réseau public de la santé lorsque Québec acceptera de financer des cliniques d'IPSPL. 

«Je suis toujours ouvert à ça. Une clinique sans médecin a été ouverte à Québec le mois dernier comme projet pilote, c'est un premier pas vers la chose. Il y a quelques projets qui se trament au Québec, c'est une possibilité de montrer au gouvernement et à la population surtout qu'on existe et qu'elle peut avoir de bons soins chez nous», précise Nicolas Marchand. 

Le député libéral de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, a assisté à l'ouverture officielle de jeudi. Il soutient que chaque façon de désengorger le système de santé est bienvenue.

«Le système de santé est en mouvance actuellement. C'est une première, c'est sûr que nous allons regarder comment ça va. Tout ce qui peut aider à l'accessibilité du système de santé, je trouve ça intéressant pour nos gens à Trois-Rivières», estime le député libéral. «C'est aussi l'esprit des super cliniques du ministre de la Santé Gaétan Barrette.»

Bien qu'il puisse réaliser plusieurs interventions, un IPSPL est associé à un médecin partenaire. Lorsque les besoins d'un patient dépassent ses compétences, il peut faire appel à ce médecin pour valider ses interventions ou pour orienter la personne vers des spécialistes. Le patient sera pris en charge et ne sera pas retourné à l'urgence, sauf si son état le nécessite. 

Les services offerts par la clinique de santé M sont très variés. Par exemple, un IPSPL peut traiter notamment les otites, des infections de voies respiratoires, des vaginites, du zona, des ITS, des infections urinaires ou des verrues simples. De plus, des services de prises de sang, de bilan de santé, de santé sexuelle ou de santé de la femme sont offerts par les infirmiers praticiens spécialisés de cette nouvelle clinique privée. Ces professionnels de la santé peuvent également renouveler des prescriptions. 

Le propriétaire de cette nouvelle clinique affirme avoir établi des tarifs abordables pour les soins offerts. «J'ai voulu une clinique humaine et abordable pour tous», précise son propriétaire. 

Par exemple, une consultation médicale de 15 minutes coûte 65 $, une consultation de 30 minutes se détaille à 100 $ alors qu'un prélèvement sanguin est 40 $. De plus, une évaluation TDHA est 110 $ et une chirurgie mineure entraîne une facture de 120 $. 

La clinique comptera bientôt sur la présence de l'ostéopathe Sébastien Gagnon et de la kinésiologue Sonia Sobolewski-Morin. L'ensemble des services offerts par les professionnels de la santé et les tarifs sont inscrits sur le site Internet de la clinique au www.cliniquem.com.




À lire aussi

  • Des superinfirmiers à la rescousse

    Actualités

    Des superinfirmiers à la rescousse

    C'est pour améliorer l'accessibilité aux soins de santé que Nicolas Marchand a imaginé la Clinique de santé M, qui ouvrira ses portes en mai prochain... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer