Santé bucco-dentaire à Trois-Rivières: des chiffres préoccupants

Diane Duval, présidente de l'Ordre des hygiénistes dentaires... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Diane Duval, présidente de l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La santé bucco-dentaire des Trifluviens préoccupe l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, qui s'inquiète des données recueillies dans un récent sondage mené dans la région.

Si 84 % des répondants considèrent avoir une bonne santé bucco-dentaire, on apprend dans cette étude que plus d'un Trifluvien sur quatre ne se brosse pas les dents deux fois par jour, et que moins d'un sur trois seulement utilise quotidiennement la soie dentaire.

Pour l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, qui milite actuellement et revendique auprès du gouvernement des actions pour permettre une plus grande accessibilité aux soins bucco-dentaires, la situation est particulièrement préoccupante quand on considère les données émanant d'une région où la situation socio-économique est moins favorable que la moyenne québécoise.

En effet, 40 % des répondants de la région admettent ne pas avoir vu leur hygiéniste dentaire depuis plus d'un an, soit 5 % de plus que la moyenne québécoise. Pour ces répondants, le principal obstacle à cette visite annuelle est le coût associé à la facture d'une visite chez le dentiste.

Des données qui fournissent de nouvelles munitions à l'Ordre, actuellement en négociations avec le gouvernement pour moderniser la profession des hygiénistes dentaires et trouver des outils permettant une plus grande accessibilité des soins pour tous.

«Notre mode de surveillance professionnel actuel est complètement désuet. Pour mieux protéger le public, il faut rendre plus accessibles les soins bucco-dentaires, mais aussi permettre aux hygiénistes de travailler davantage en prévention», soutient la présidente de l'Ordre, Diane Duval.

Mme Duval livre un plaidoyer pour cette accessibilité qui, selon elle, pourrait se traduire de multiples façons. Que ce soit la visite d'hygiénistes dentaires à domicile, dans les CHSLD, les résidences pour personnes âgées ou encore les garderies et les écoles, cette forme de prévention permettrait, soutient-elle, une économie énorme quant aux soins bucco-dentaires, mais également une meilleure santé générale de la population, santé qui passe aussi par la bouche, rappelle-t-elle.

Mais pour en arriver à cette accessibilité, la profession devra obtenir une plus grande indépendance, une revendication actuellement négociée avec le gouvernement. «À part l'Île-du-Prince-Édouard, nous sommes la seule province canadienne qui ne le permet pas encore», fait remarquer Diane Duval.

À titre d'exemple, Mme Duval explique que la clientèle 0-4 ans, actuellement, ne fait l'objet d'aucun programme de prévention en santé bucco-dentaire, si ce n'est que de certains soins couverts par l'assurance maladie, mais qui sont strictement curatifs. L'Ordre estime que chaque année au Québec, 5700 enfants subissent une chirurgie dentaire sous anesthésie générale en centre hospitalier, engendrant des dépenses de près de 16,5 M$ défrayés par la RAMQ.

Or, avec un investissement de 1,45 M$ de l'État pour permettre à 33 hygiénistes dentaires d'appliquer un programme de prévention dans les écoles du Québec, l'Ordre estime qu'on réduirait facilement de moitié les cas d'hospitalisations d'enfants pour des chirurgies dentaires. Une économie de 8,25 M$ annuellement pour l'État, fait remarquer Mme Duval.

Salon de santé communautaire

Diane Duval assumera la présidence d'honneur du 9e Salon de santé communautaire, qui se déroulera le samedi 22 avril de 9 h à 16 h au Centre Landry de Trois-Rivières. 

Sur place, plus de 25 exposants rencontreront les participants pour leur offrir une foule d'information liée à la santé communautaire et préventive. 

Des organismes tels que l'Association des cardiaques de la Mauricie, Diabète Mauricie, Autisme Mauricie, l'Association des personnes malentendantes de la Mauricie, la coopérative des hygiénistes dentaires du Québec ainsi qu'Épilepsie Mauricie et Centre-du-Québec seront sur place.

Ce rendez-vous familial proposera aussi de l'animation avec bibliojeux de la bibliothèque Gatien-Lapointe. 

Des ateliers de confection de salade en pot seront aussi donnés par la technicienne en diététique Josiane M. Tremblay.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer