Pétition pour le Centre Christ-Roi: un signal fort à Québec

Une pétition pour garder les cliniques externes au... (François Gervais)

Agrandir

Une pétition pour garder les cliniques externes au Centre Christ-Roi de Nicolet sera déposée mardi à l'Assemblée nationale.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nicolet) La population du Centre-du-Québec envoie un signal fort au gouvernement libéral et à son ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Plus de 8000 personnes ont répondu à l'appel de la mairesse de Nicolet et ont signé la pétition demandant le rétablissement des cliniques externes d'orthopédie, d'ORL, de plastie, de chirurgie générale et d'endoscopie au Centre Christ-Roi. Cette imposante pétition lancée le 8 février dernier sera déposée mardi à l'Assemblée nationale.

«Les gens sont inquiets. On nous dit actuellement que l'urgence va être maintenue, mais on ne savait pas il y a un an que Québec allait fermer les cliniques externes», affirme la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois. «C'est important qu'on manifeste notre volonté de conserver nos services. Avec plus de 8000 signatures, le message est clair que les gens veulent garder ces services.»  

La pétition demande le rétablissement des cliniques externes au Centre Christ-Roi, mais aussi de pérenniser la clinique externe d'urologie, la pharmacie ainsi que les deux services d'urgence mineure de ce centre de santé et du Centre multiservices en santé et en services sociaux de Fortierville.

La mairesse de Nicolet a aussi demandé à rencontrer en personne mardi le ministre de la Santé et des Services sociaux. Dimanche, elle n'avait toutefois pas encore eu de nouvelles du cabinet du ministre Barrette. La première magistrate s'attend à avoir une réponse lundi. «Nous voulons avoir un dialogue. Si à ses yeux ce n'est pas possible de maintenir ces services, qu'est-ce qu'on peut faire pour que ça soit optimum», précise la mairesse de Nicolet.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Olivier Croteau

«Je veux dire au ministre Barrette à quel point ces services sont importants pour notre population. Celle-ci vieillit et c'est un enjeu important pour le développement de notre ville d'avoir accès à des soins de santé de proximité. Peut-être que des décisions ont été prises sur des statistiques interprétées d'une certaine façon, mais quand on rencontre les médecins et les médecins spécialistes sur le terrain, nous avons un autre son de cloche.» 

Le Dr Guillaume Langlois est partenaire du projet de pétition depuis son lancement, en février dernier. Il est d'avis que l'ampleur de la mobilisation est très significative et que ça envoie un message fort au gouvernement. «Plus de 8000 signatures c'est énorme lorsque tu regardes la grosseur de notre population», soutient le médecin. «C'est ce que nous entendons dans nos cliniques. Les patients ne sont pas contents et n'ont pas l'impression d'être écoutés et compris.»

Alors que les services de cliniques externes ont été fermés, la population craint énormément la fermeture de l'urgence de Christ-Roi. Il entend ces craintes au quotidien. «Il y a toujours une peur. Est-ce que le gouvernement va finir par fermer l'hôpital au complet ou la nuit», rapporte le médecin. «On ne sait pas qui va prendre les décisions dans cinq ans.»

Cette mobilisation est bien vue par la communauté médicale de la région, soutient le Dr Guillaume Langlois. «Nous avons vu à Plessisville que le service de radiologie a été rouvert. Quand les gens parlent fort, il y a moyen de se faire entendre. Nous n'avons pas beaucoup d'espoir, mais nous souhaitons que ça fasse changer les choses», soutient-il. 

La pétition initiée par la Ville de Nicolet et appuyée par les autres municipalités et MRC du secteur sera déposée mardi par le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel. Le député de la Coalition avenir Québec estime que la population de sa circonscription est attachée à ses services de santé et les lieux qu'ils connaissent. 

«Tout le monde me parle de ça. Ça crée beaucoup d'inquiétude de savoir qu'ils doivent traverser le pont Laviolette pour se rendre à Trois-Rivières pour obtenir des services. Ils sont habitués de se rendre à Christ-Roi», soutient le député Donald Martel. «C'était un hôpital qui avait tous les services, il n'y a pas plus que 20 ans. Maintenant, on perd des services graduellement et il y a toujours des justifications du gouvernement. Il y a un attachement et une sécurité par rapport à cet hôpital.»

Donald Martel croit que le ministère de la Santé et des Services sociaux doit se questionner sur l'importance de maintenir des soins de santé en milieux ruraux. Il estime même que l'attitude du ministre est méprisable à l'égard de ces milieux. 

«C'est méprisant lorsqu'il dit que les patients auront vingt minutes à faire de Nicolet à Trois-Rivières. Or, tout le monde n'habite pas à côté de l'hôpital», ajoute le député de la CAQ.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer