Des paramédicaux déclenchent la grève

Les ambulanciers paramédicaux de Saint-Tite et de Louiseville... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Les ambulanciers paramédicaux de Saint-Tite et de Louiseville déclenchent une grève générale illimitée.

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que les négociations stagnent entre Québec et les syndicats représentant les ambulanciers paramédicaux de la province, les fraternités de Saint-Tite et de Louiseville déclenchent une grève générale illimitée.

Dès jeudi prochain à minuit, la cinquantaine de paramédicaux de ces deux territoires membres de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ), un syndicat indépendant, seront en grève. Ce débrayage des paramédicaux de la région s'inscrit dans un mouvement québécois. En effet, tous les membres du FPHQ participent à cette grève avec pour objectif de dénouer l'impasse dans les négociations avec Québec. Celles-ci doivent établir la nouvelle convention collective. 

«Le dernier contrat de travail est échu depuis mars 2015. Nous sommes les enfants pauvres du ministère de la Santé. Nous sommes les derniers avec qui le ministère négocie», affirme en entrevue Daniel Chouinard, président de la FPHQ. 

M. Chouinard rappelle que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a modifié l'entente de service avec les employeurs des ambulanciers. Les nouveaux paramètres étaient accompagnés de coupes budgétaires de 121 millions $ pour les trois prochaines années. Au début du mois de janvier dernier, les entreprises ont rencontré les syndiqués pour leur dire que dans les circonstances, elles ne pourront répondre aux demandes.

«On ne veut pas que nos conventions collectives ni la population, qui absorbent ces coupes», dénonce Daniel Chouinard. «Le FPHQ, on ne tombe pas en grève pour protester directement contre nos employeurs. Ils sont de bonne foi, mais ils ont une enveloppe budgétaire insuffisante pour négocier correctement.»

En déclenchant la grève générale, la FPHQ espère que le ministre de la Santé «sorte publiquement ou vienne s'asseoir à la table de négociation» afin de dénouer l'impasse.

«Nous n'avons pas un système qui a besoin de coupes, mais bien qui a besoin qu'on injecte de l'argent», ajoute le président de la FPHQ. 

Les demandes salariales de la FPHQ sont les mêmes que les autres syndicats représentant des ambulanciers. Le syndicat demande des augmentations salariales de 9,5 % sur cinq ans. Daniel Chouinard indique que ces augmentations respectent ce qui a été consenti dans le réseau de la santé. 

«Nous demandons aussi la fin des horaires de faction (comme à La Tuque). Ça fait des années que ça perdure, nous voulions régler cette question dans ces négociations. Mais le ministre annonce des compressions de 120 millions $», dénonce M. Chouinard qui estime que ce type d'horaire, qui consiste à demander à des ambulanciers d'être prêts à répondre à des appels 24 heures sur 24 durant plusieurs jours, est dangereux pour la santé de la population.

Les services essentiels maintenus

La FPHQ a obtenu l'autorisation du Tribunal administratif du travail, une condition nécessaire pour déclencher la grève. Les ambulanciers doivent continuer d'offrir les services normalement. Certains moyens de pression peuvent toutefois être mis en place, comme refuser de transporter les escortes médicales au retour lors de transport interhospitalier, sauf lorsqu'il y aura un patient à bord de l'ambulance, nettoyer que les éléments de sécurité sur les véhicules, réduire les services d'ambulances dédiés à certains événements ponctuels et remplir que partiellement le formulaire de facturation AS-810.

Dans la région, rappelons que la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie (CAM) et leurs confrères de Saint-Paulin et de Saint-Alexis-des-Monts ont déjà des mandats de grève générale. Les ambulanciers paramédicaux ont entrepris des moyens de pression administratifs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer