Des patients de Louiseville et Nicolet devront se déplacer «un peu plus»

Une réorganisation entraînera la bonification de la clinique... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une réorganisation entraînera la bonification de la clinique d'urologie et la perte de celles d'orthopédie, d'ORL, de chirurgie plastique, de gynécologie, de cardiologie et de chirurgie générale au Centre Christ-Roi de Nicolet.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À compter de janvier 2017, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) effectuera une réorganisation de ses services spécialisés afin «d'améliorer l'accès et la qualité des services pour la population».

Pourtant, du même souffle, on reconnaît que certaines personnes des territoires touchés par la présente réorganisation, soit Nicolet et Louiseville, devront parfois «se déplacer un peu plus» pour recevoir les services spécialisés.

Car, malgré la création de «pôles» aux deux endroits, Nicolet perdra l'orthopédie, l'ORL, la chirurgie plastique, la gynécologie, la chirurgie générale et la cardiologie dès l'an prochain tandis que Louiseville verra l'urologie, l'ORL et l'orthopédie lui échapper dorénavant.

«Toutefois, l'établissement se doit d'abord de prioriser les usagers en fonction de leur condition clinique. Néanmoins, une vigie sera effectuée et, le cas échéant, des adaptations pourraient être apportées», précise-t-on.

L'organisation procédera donc à la création de pôles d'expertise qui entraînera notamment les changements suivants: bonification de la clinique d'urologie, incluant la réalisation de cystoscopie, au Centre Christ-Roi de Nicolet, à trois jours par semaine et développement d'un pôle d'expertise en endoscopie digestive au Centre de services Avellin-Dalcourt de Louiseville qui sera offerts aussi trois jours par semaine

Or, les autres services spécialisés de ces deux installations ainsi que la clinique d'urologie du Centre Cloutier-du Rivage de Trois-Rivières seront assurés par les centres hospitaliers de Drummondville, Shawinigan, Trois-Rivières et Victoriaville.

«Ce n'est pas un but économique, mais une question de pertinence des soins», a confié au Nouvelliste le directeur des services professionnels et de la pertinence clinique, Dr Christian Vinette.

Les activités pour lesquelles la présence d'un médecin spécialiste n'est pas requise seront maintenues aux mêmes endroits. Toute action ou tout suivi pouvant être effectué par le médecin de famille ou encore par d'autres professionnels, tels une infirmière ou un inhalothérapeute, sera privilégié.

«Lorsque ces ressources ne peuvent assurer le traitement requis, c'est à ce moment que les patients sont dirigés vers un médecin spécialiste sur référence d'un médecin de famille», explique-t-on.

En regroupant certains services, les médecins spécialistes seront en mesure, dit-on, d'offrir une réponse plus rapide pour des consultations et interventions à l'urgence ainsi que de diminuer le délai de prise en charge des usagers hospitalisés.

«L'accès sera également bonifié grâce à une utilisation maximale des plateaux techniques ainsi qu'à la gestion équitable et centralisée des listes d'attente en fonction de l'état de santé des usagers, et non selon leur provenance», fait valoir le CIUSSS MCQ.

Par ailleurs, on considère que le volume d'activité occasionné par la création de ces pôles d'expertise permettra au personnel de développer une expertise plus approfondie en étant exposé plus fréquemment aux actes spécialisés, contribuant ainsi à l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins et services, ce qui est conforme aux meilleures pratiques.

De plus, on prétend que le développement d'équipes dédiées aux services spécialisés, avec une prise en charge par les départements médicaux concernés qui ne repose plus seulement sur des médecins de manière individuelle, permettra d'éviter les bris de service et les annulations de cliniques dues à un faible taux d'activité.

«Il importe de mentionner que la présente réorganisation n'affecte en rien la volonté du CIUSSS MCQ de maintenir les services pour lesquels la population a le plus souvent recours, le plus près possible des personnes. On pense notamment aux services santé courants, aux services médicaux généraux, aux services d'aide psychologique, à la réadaptation, aux soins et services à domicile qui sont offerts dans tous les territoires», précise-t-on.

Finalement, le CIUSSS MCQ tient à informer la population que tous les rendez-vous planifiés d'ici janvier sont maintenus et seront offerts aux endroits prévus. «La population sera avisée dans les meilleurs délais si une modification aux rendez-vous devait être apportée», a-t-on conclu.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, se dit déçue que cette réorganisation de services survienne de cette façon, soit sans que les élus ou les organismes municipaux ne soient consultés ou informés de la décision avant qu'elle ne soit annoncée.

À titre de partenaire «important», la mairesse croit que les dirigeants du CIUSSS auraient dû consulter la Ville de Nicolet avant d'aller de l'avant avec une telle réorganisation.

«Nous avons pris une résolution, en juillet dernier, à l'effet qu'à titre de partenaire assez important du CIUSSS, nous souhaitions être informés. Nous voulions être consultés avant qu'ils procèdent à des fermetures de services sur notre territoire. Ce que je déplore aujourd'hui, c'est d'apprendre ça par des citoyens et par voie de communiqué. C'est décevant. Nous ne nous sentons pas du tout considérés comme municipalité», mentionne celle qui a été récemment élue par acclamation à ce poste convoité.

Ce sujet fera d'ailleurs l'objet de discussions lors du comité de travail du conseil municipal lundi prochain.

«Je ne sais pas ce qu'on en fera et quelle sera l'écoute du CIUSSS. Ils semblent savoir clairement ce qu'ils veulent faire, mais il faut minimalement leur faire savoir notre déception», ajoute Mme Dubois.

Avec la collaboration de Mathieu Lamothe

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer