Éclosion de gale au CHSLD Roland-Leclerc

Le Centre d'hébergement et de soins de longue... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

Le Centre d'hébergement et de soins de longue durée Roland-Leclerc.

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une éclosion de gale est présentement en cours dans une unité du Centre d'hébergement et de soins de longue durée Roland-Leclerc de Trois-Rivières, forçant les autorités du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec à mettre diverses mesures préventives et de salubrité en place.

En effet, depuis vendredi, certains cas ont été confirmés et placés en isolement, confirme Guillaume Cliche, responsable des communications au CIUSSS-MCQ.

«Nous avons eu confirmation d'un second cas vendredi. Dès lors, on considère être en éclosion. Nous avons placé les cas confirmés en isolement et des mesures sont mises en place afin de traiter tous le personnel et les résidents de l'unité de manière préventive», explique-t-il. 

La gale, une infection de la peau causée par un parasite invisible à l'oeil nu, ne représente pas un danger pour la vie, mais est très désagréable pour la personne affectée, qui souffrira notamment de démangeaisons importantes, explique M. Cliche.

«Les familles des personnes atteintes ont été avisées sur le champ, alors que les familles des autres résidents ont été contactées dans les jours suivants. On sait que la gale a une période d'incubation de quatre à six semaines. Donc si une personne est venue rendre visite à un proche au CHSLD, il faut surveiller les différents symptômes et recontacter le CIUSSS au besoin si un traitement s'avère nécessaire», ajoute Guillaume Cliche.

Le CHSLD compte 160 résidents. Or, l'unité concernée touche une quarantaine de ces patients, qui seront tous traités de manière préventive, ainsi que l'ensemble du personnel ayant travaillé dans cette unité au cours des six dernières semaines. Le traitement consiste en l'application d'une crème sur tout le corps qu'il faut rincer au bout de douze heures. Quant aux cas confirmés, le même traitement s'applique, mais doit être répété une nouvelle fois au bout de sept jours.

Par ailleurs, des mesures spéciales d'hygiène et de salubrité ont été déployées afin de tout nettoyer ce qui pourrait avoir été infecté par le parasite. Tout ce qui peut être lavé à la machine a été lavé. Les objets qui ne se lavent pas en machine ont été placés en quarantaine pour une période de quatre jours, soit une période amplement suffisante pour que le parasite ne survive pas sur les surfaces inanimées.

Les visites dans cette unité du CHSLD Roland-Leclerc sont évidemment suspendues jusqu'à nouvel ordre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer