Grimper vers la santé

Le dévoilement de l'activité de financement Au sommet... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le dévoilement de l'activité de financement Au sommet pour la santé de la Fondation du CSSS de Maskinongé s'est fait en présence de Johanne Labrèche, directrice de Maski Ford (partenaire principal), Nicole Lebel et Francis Turenne, participants, Caroline Hubert, directrice générale de l'organisme, ainsi que Hélène de Coste et Marie-Ève Plante, participantes.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La Fondation du Centre de santé et de services sociaux de la MRC de Maskinongé accentue son virage vers des défis physiques pour amasser de l'argent.

L'organisme tiendra en janvier 2018 l'activité «Au sommet pour la santé», une expédition en Équateur où des volontaires grimperont les monts Cayambe et Chimborazo avec l'objectif de récolter 40 000 $.

La collecte d'argent via des activités de financement représente un défi de tous les instants pour les organismes qui doivent se renouveler afin de maintenir l'intérêt. C'est ce qu'a décidé de faire la fondation en ajoutant cette activité à son calendrier d'événements caritatifs.

«La fondation va chercher 200 000 $ par année. On est un petit milieu et on sollicite toujours le même monde. C'est une nouvelle façon d'amasser de l'argent», raconte Caroline Hubert, directrice générale, lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Louiseville.

La fondation a lancé il y a trois ans son Défi vélo, une activité de plus en plus populaire. Mais elle a dû abandonner le traditionnel tournoi de golf, en perte de vitesse.

«Il y a un engouement pour les activités sportives, observe Mme Hubert. Le Défi vélo connaît une belle évolution et (avec l'expédition) on pousse ça plus loin!»

Déjà huit participants

La fondation a l'objectif de réunir au moins 10 grimpeurs pour cette activité de financement et Caroline Hubert ajoute que ce nombre pourrait être de 16. Chaque participant doit amasser 4000 $ qui seront remis à la fondation. C'est sans compter les frais de 6000 $ par personne pour prendre part à l'activité.

C'est la raison pour laquelle la Fondation du CSSS de Maskinongé annonce dès maintenant la tenue de cette activité. La période de 18 mois qui précède l'ascension de ces deux monts laissera du temps aux participants de tenir différentes activités de financement.

Déjà, huit personnes ont confirmé qu'elles relèveront un réel défi physique et psychologique: le mont Cayambe trône à une altitude de près de 5800 mètres, alors que la montée vers le Chimborazo sera de 6268 mètres.

Nicole Lebel fait partie des personnes ayant levé la main pour faire partie de l'expédition. Codirigeante de l'entreprise Kawabunga de Louiseville, qui réalisera un site Internet pour l'activité, Mme Lebel estime qu'un tel événement est un véritable hommage à la santé et une belle façon de la promouvoir.

«On est conscient d'avoir le privilège d'avoir la santé. Pour avoir la chance de s'entraîner et de bien manger, il faut avoir la santé», témoigne Mme Lebel, bien consciente que les expéditeurs devront gérer la fatigue, l'altitude et les crampes qui sauront inévitablement se manifester durant l'expédition de deux semaines.

Les grimpeurs seront accompagnés par l'agence Les Karavaniers, des gens ayant de l'expérience dans le domaine.

La Fondation du CSSS de Maskinongé réinvestira la somme amassée dans un projet encore indéterminé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer