Zika: les Canadiens revenant de Floride devront prendre des précautions

Cet employé du comté de Miami-Dade vaporise les... (AP, Alan Diaz)

Agrandir

Cet employé du comté de Miami-Dade vaporise les alentours d'une école afin de lutter contre les moustiques.

AP, Alan Diaz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'Agence de la santé publique du Canada prévient les femmes enceintes ayant récemment visité la région de Miami, en Floride, de la présence du virus Zika dans cette région.

Cet avertissement survient après que les autorités américaines en matière de santé ont annoncé la propagation par les moustiques du virus Zika en sol états-unien.

L'administrateur en chef de l'agence fédérale canadienne, le Dr Gregory Taylor, affirme qu'un nombre indéterminé de citoyens pourraient être concernés par cette récente découverte, alors que quatre millions de Canadiens se rendent en Floride annuellement.

Il ajoute que les femmes enceintes ayant voyagé vers cette région depuis le 15 juin dernier devraient consulter un professionnel de la santé pour subir des examens.

Les Canadiennes ayant réalisé un tel voyage devraient attendre deux mois avant de tenter de concevoir un enfant, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les hommes, ils devraient plutôt patienter six mois en raison de la durée de vie du virus dans le sperme.

L'Agence de la santé publique recommande également aux femmes enceintes ou prévoyant une grossesse d'éviter le sud de la Floride et les autres pays où il y a transmission du virus par les moustiques.

«Les autorités des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis estiment que les transmissions se limitent au comté de Miami-Dade, en Floride», a déclaré le Dr Taylor.

Il a insisté sur le fait que dans 80 pour cent des cas, les personnes infectées ne présentent aucun symptôme et que le plus grand risque est encouru par le foetus puisque le virus peut causer la microcéphalie.

Le risque pesant sur les Canadiens au nord de la frontière demeure cependant faible puisqu'aucun cas de personne infectée par un moustique n'a été rapporté au pays.

«Les moustiques connus pour la transmission du virus ne sont pas établis au Canada et ne sont pas adaptés à notre climat», a assuré le Dr Taylor, ajoutant que les autorités médicales canadiennes surveillent la situation de concert avec leurs homologues américains et l'Organisation mondiale de la santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer