Investissements au centre de réadaptation interval

Les jeunes n'ont pas hésité avant de prendre... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les jeunes n'ont pas hésité avant de prendre d'assaut leur nouveau terrain de jeux lors de l'inauguration officielle, jeudi matin.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Fondation InterVal a procédé à l'inauguration d'une aire de jeux extérieure pour enfants au Centre de réadaptation Labadie.

Le projet, qui a nécessité un investissement de près de 30 000 $, permettra «aux enfants ayant des limitations de jouer comme les autres enfants sans limitation» souligne Jean Turcotte, président de la Fondation.

Cette initiative de l'organisme n'aurait pu voir le jour n'eût été de la contribution de 16 000 $ d'Opération Enfant Soleil. «Nous avions fait une demande pour 10 000 $ et, trouvant l'idée intéressante, les gens d'Opération Enfant Soleil nous ont offert 16 000 $. Ce fut une belle surprise», ajoute Jean Turcotte. 

La Ville de Trois-Rivières a elle aussi contribué au financement du parc à hauteur de 10 000 $. «On se devait d'être au rendez-vous», précise le maire Yves Lévesque. 

Vantant les mérites des nombreux parcs de la ville, le maire souligne l'importance que d'avoir un parc directement sur place. «Une aire de jeux sécurisante qui leur permettra de reproduire ce qu'ils y apprennent dans les autres parcs de la ville», spécifiait Isabelle Larouche.

À cet égard, les thérapeutes du Centre Labadie soutiennent que cette nouvelle aire de jeux constitue pour eux un outil formidable leur permettant de développer les habiletés motrices des enfants. D'ailleurs, la Fondation a aussi fait ériger des murales interactives d'une valeur de 20 000 $ à l'intérieur du bâtiment. Celles-ci seraient également très appréciées des employés du Centre en favorisant la manipulation d'objets courants tels des aliments et des épingles à linge. 

Et même si certains gestes semblent instinctifs pour la majorité des gens, les nouveaux outils offerts par la Fondation permettent aux enfants limités par un handicap de s'intégrer à leur milieu de vie. 

«Le but ultime, c'est que les enfants qui souffrent d'une limitation physique puissent s'amuser en compagnie des autres enfants de leur âge», affirme Mme Larouche. Les thérapeutes accompagnent les jeunes à raison d'une à trois fois par semaine.

Le rôle de la Fondation ne se limite cependant pas qu'à l'ajout d'infrastructures au Centre Labadie. Son programme d'aide aux usagers octroie annuellement 65 000 $ à des familles avec un enfant souffrant d'une limitation physique. Avec des demandes variant entre 40 $ et 1000 $, la Fondation InterVal aide les familles à défrayer les coûts reliés aux camps de vacances adaptés, offrant ainsi un peu de répit à des parents trop souvent épuisés par le manque de ressources. «C'est incroyable de voir à quel point un don de 120 $ à une famille peut changer leur vie», témoigne M. Turcotte.

L'intégration sociale des enfants faisant partie du mandat de l'organisme, celui-ci a lancé le programme «Adaptonsport» qui permet aux enfants limités de s'intégrer dans des équipes sportives. Accompagnés de leurs pairs, le fonds leur permet d'adapter l'équipement sportif à leur réalité et contribue ainsi à la valorisation de l'enfant. On évalue à 8000 $ le montant distribué relativement à ce programme.

Cela fait maintenant plus de 30 ans que la Fondation InterVal s'acharne à améliorer l'autonomie et la qualité de vie des enfants comme des adultes qui vivent avec une déficience physique. À ce jour, elle a remis plus de deux millions de dollars aux usagers du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer