CIUSSS-MCQ: des mesures administratives pour réduire les dépenses

Le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont, a... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont, a souligné que les compressions de plusieurs millions de dollars seraient majoritairement administratives.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le conseil d'administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec promet des mesures majoritairement administratives pour arriver à réduire ses dépenses de près de 21 millions de dollars.

Le vice-président régional de la FSSS-CSN en Mauricie... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le vice-président régional de la FSSS-CSN en Mauricie et au Centre-du-Québec, Claude Audy.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Le plan opérationnel pour l'année 2016-2017 été adopté à l'unanimité, mardi soir. Les détails du plan seront connus dans les prochains jours.

«On s'en sort bien et je pense qu'on a la marge de manoeuvre pour le faire», assure d'entrée de jeu le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont.

Les détails seront rendus publics mercredi, mais essentiellement le directeur général du CIUSSS-MCQ parle de mesures administratives.

«La liste a été faite de façon très transparente. [...] Où est-ce qu'on va toucher le clinique, c'est parce qu'on sait que ce sont des secteurs qui ne sont pas efficients, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas capables de rendre des soins et des services aux meilleurs coûts possibles et on a des partenaires ailleurs au Québec qui offrent le même soin avec la même qualité, la même sécurité, mais à un meilleur coût.»

«Ce ne sont pas des coupures, c'est de réussir à améliorer notre efficience en matière d'offre de soins de qualité au meilleur coût possible», ajoute M. Beaumont.

Le directeur général du CIUSSS-MCQ a quand même voulu préciser que les compressions exigées cette année étaient de 12,1 millions $, bien qu'au final ce sont près de 21 millions que l'organisme devra récupérer.

«L'an passé, on a réduit les dépenses de 34 millions de dollars, mais on avait environ 8 millions $ de façon non récurrente. Il faut tenter de le récupérer cette année. Il faut rendre le montant récurrent. Puis, il y a la demande actuelle qui se chiffre aux alentours de 12,1 millions $ dont quelques millions $ en lien avec les approvisionnements, c'est-à-dire les achats en commun», a expliqué d'entrée de jeu Martin Beaumont, directeur général du CIUSSS-MCQ.

Plusieurs syndicats ont profité de la période de questions pour manifester leurs inquiétudes vis-à-vis le service à la population, mais on assure que la qualité des soins et des services ne sera pas affectée.

«C'est mon engagement [...] On n'est pas parfait, mais on offre des services de grande qualité et sécuritaires», a mentionné M. Beaumont

Le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN (FSSS-CSN) en Mauricie et au Centre-du-Québec, Claude Audy, n'en croit pas un mot et il ne s'est pas gêné pour vivement dénoncer les nouvelles compressions.

«C'est un mensonge de dire que ce sont que des coupures administratives», a-t-il dénoncé.

«On a demandé au c.a. d'intervenir auprès du ministère pour faire cesser les coupures. Pour nous, la santé physique et psychologique des travailleurs c'est majeur. On est inquiet pour la sécurité du personnel», a laissé savoir Claude Audy.

Ce dernier est également revenu sur la mort d'un patient à Victoriaville dernièrement. Le vice-président régional a mentionné que l'incident était directement relié aux compressions et au manque de personnel. Il a pressé les dirigeants d'agir avant qu'un autre incident survienne.

«Je pense qu'on ne doit pas lier un événement clinique comme celui qu'on a vécu avec des compressions ou des optimisations. Actuellement, d'avoir fait une relation de cause à effet est complètement farfelu et irresponsable. [...] Notre équipe a offert des soins de haute qualité et sécuritaires à cet usager-là», a répliqué le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont.

Plusieurs syndicats ont également profité de la période de questions pour partager leurs inquiétudes.

«On dit tous la même chose», assure Claude Audy.

Le Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Cceur-du-Québec (SIIIACQ-CSQ) en a aussi assez. Dans un communiqué émis mardi, il a aussi dénoncé les nouvelles compressions.

«Comment peut-on espérer maintenir la qualité et l'accessibilité de nos soins avec des décisions semblables? C'est insensé!», s'interroge le syndicat.

Le SIIIACQ-CSQ s'est dit grandement inquiet des impacts qu'auront ces compressions au CIUSSS-MCQ.

«Même si nous n'en connaissons pas encore les détails, nous savons que les nouvelles compressions rimeront avec moins de ressources, moins de personnel, moins de services. Tout comme les patientes et patients, le personnel est préoccupé par le sort de notre réseau public de santé, réseau que le gouvernement gère actuellement comme une entreprise privée», a commenté la présidente du SIIIACQ-CSQ, Andrée Guillemette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer