Une vague de solidarité pour Luc Allaire

La famille Allaire, unie dans l'adversité, alors que... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La famille Allaire, unie dans l'adversité, alors que Luc Allaire (centre) s'est fait diagnostiquer un cancer des ganglions lymphatiques il y a trois semaines à peine. Il est entouré de sa belle-mère Johanne Barette et de son père Stéphane Allaire. Ils se sont tous les trois fait raser la tête lors du Défi Têtes rasées qu'ils ont organisé.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Sainte-Geneviève-de-Batiscan) On dit que c'est dans l'adversité que l'on découvre ses vrais amis. Luc Allaire l'a constaté samedi alors qu'une vingtaine de personnes ont mis leur tête à prix pour le soutenir à l'occasion d'un Défi Têtes rasées. Le jeune homme de 17 ans s'est récemment fait diagnostiquer un cancer des ganglions lymphatiques.

Quand Johanne Barette a appris que son beau-fils était atteint d'un cancer, elle n'a fait ni une ni deux. «Moi, j'ai dit, si c'est un cancer, je me fais raser le coco. Tout bonnement, en tant que soutien à Luc. J'ai déjà vécu ça. Ma soeur a été malade et est décédée du cancer. Je me suis dit que j'allais le faire en mémoire de ma soeur», raconte-t-elle.

L'évènement s'est organisé très vite. À peine Luc avait-il reçu son diagnostic que tout le monde a mis la main à la pâte pour que le défi se déroule sur les lieux de l'entreprise Pranasens à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, dont Stéphane, le père de Luc, et Johanne sont les propriétaires.

Anne-Marie Grondin et sa fille Cordélia, 10 ans, se sont impliquées dès le tout début du processus et ont même décidé, elles aussi, de se raser la tête.

«Quand Johanne m'a dit qu'elle voulait faire le défi, je lui ai dit qu'on allait organiser quelque chose, que j'allais lui donner un coup de main. Ça a déboulé. On a eu trois semaines pour tout organiser», mentionne-t-elle.

La famille, les amis et les entrepreneurs de la région ont été d'une générosité inestimable, assurent les organisateurs.

Même le maire de la municipalité de Sainte-Geneviève, Christian Gendron, s'est joint à l'évènement en décidant spontanément de mettre sa tête à prix lui aussi. Au total, 6300 $ ont été amassés au profit de Leucan et 21 personnes sont passées sous le rasoir.

«On ne veut pas y croire»

Johanne Barette se rappelle encore la journée où le diagnostic de Luc est tombé.

«Ça se passe très très vite. On a découvert que Luc avait une petite bosse au niveau du cou», raconte-t-elle. Les tests ont rapidement révélé l'origine de cette masse: un cancer des ganglions lymphatiques.

«On ne veut pas y croire. Ça se passe vite parce qu'au moment où tu as le diagnostic, ils te prennent tout de suite en charge pour les traitements.»

Luc Allaire envisage les prochains mois avec un positivisme étonnant alors qu'il recevra douze traitements en six mois. «Je n'ai pas de stress de ne pas m'en sortir parce que ça ne me tente pas de mourir tout de suite. J'ai pas juste ça à faire», lance l'adolescent. «Si tu es négatif, six mois c'est long. Déjà que tu ne peux pas faire grand-chose.»

C'est le 19 avril dernier qu'il a reçu son premier traitement. Son deuxième, fixé deux semaines plus tard, n'a pas pu lui être octroyé, car son système immunitaire était trop bas pour le recevoir.

«Il n'y a rien qui arrive pour rien. S'il avait eu son traitement comme prévu, il n'aurait pas été assez en forme aujourd'hui pour profiter de la journée», rétorque son père.

De l'annonce du diagnostic, Luc se souvient d'une chose.

«Avant d'entrer dans le bureau du médecin, j'ai dit à mon père que si je me faisais diagnostiquer un cancer, j'allais sauter en parachute», se remémore-t-il. «J'ai appris plus tard que je ne pouvais pas le faire à cause de la chimiothérapie.» 

Alors la mort peut bien attendre. Luc Allaire a un saut en parachute à faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer