Hôpital de Trois-Rivières: la phase 2 sur le point de sortir de terre

Martin Rousseau, coordonnateur de la planification immobilière et... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Martin Rousseau, coordonnateur de la planification immobilière et des projets au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec, signale que la grue a été installée au cours des derniers jours afin de préparer les coffrages qui serviront à couler la structure de béton haute de cinq étages.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ce n'est plus qu'une question de semaines avant que l'on voie s'ériger sur les terrains du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) l'imposante structure de cinq étages qui accueillera l'agrandissement du pavillon Sainte-Marie.

La fameuse «phase 2», qui a longtemps fait... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

La fameuse «phase 2», qui a longtemps fait l'objet d'annonces politiques et de spéculations, est maintenant sur le point de sortir de terre, alors que le chantier de construction se déroule rondement et selon les échéanciers.

François Gervais, Le Nouvelliste

La fameuse «phase 2», qui a longtemps fait l'objet d'annonces politiques et de spéculations, est maintenant sur le point de sortir de terre, alors que le chantier de construction se déroule rondement et selon les échéanciers.

«L'ossature va bientôt se monter et les étages seront visibles», résume Martin Rousseau, coordonnateur de la planification immobilière et des projets au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.

Déjà, l'entrepreneur en charge du chantier est sur le point de terminer les fondations et la coulée de la dalle de béton qui accueillera la structure de l'imposant bâtiment. Une grue est arrivée sur le chantier il y a quelques jours afin de commencer à préparer les coffrages qui serviront à couler le béton de la structure.

Les travaux de la phase 2 ont réellement débuté en novembre dernier, mais n'ont consisté, avant les Fêtes, qu'à de la mobilisation de chantier et aux travaux préparatoires, une étape essentielle mais qui laisse paraître peu d'avancement aux yeux de ceux qui regardent de temps à autres.

Par contre, depuis la reprise des travaux le 22 février dernier, après une pause hivernale, l'entrepreneur a repris la cadence et procédé à de l'excavation, ainsi qu'à l'installation de la grue et de mesures temporaires pour la ventilation. Les travaux de coulage des fondations sont sur le point de se terminer, confirme Martin Rousseau.

«En termes de pourcentage, nous en sommes peut-être à 2 % de la structure, mais ce ne sont pas des travaux qui comptent beaucoup dans le pourcentage d'avancement. Par contre, ils sont essentiels même s'ils ne paraissent pas beaucoup pour les gens», mentionne-t-il.

Pour ne pas engorger le site et que les activités régulières du centre hospitalier puissent se poursuivre, la direction du CHAUR a également demandé à l'entrepreneur de déménager le matériel d'excavation dès qu'il ne s'en servait plus, même si ce n'est que pour quelques jours.

«On a limité la zone de chantier. Ce sont des conditions imposées dans l'appel d'offres. C'est à lui de trouver les solutions pour être capable de faire ces travaux à l'intérieur de cette zone-là», rappelle M. Rousseau.

Évidemment, la délimitation d'une telle zone a forcé le CIUSSS à revoir l'aménagement temporaire des stationnements. Des stationnements alternatifs ont été aménagés, d'autres ont été déplacés temporairement, mais toujours afin de garder le même nombre d'espaces disponibles pour la clientèle et les employés.

«Ça a demandé aux gens de changer leurs habitudes, ce n'est pas évident. On comprend que les gens qui viennent à l'hôpital sont souvent stressés par bien d'autres choses que de se trouver un stationnement. Ça a demandé de l'ajustement de la part de tout le monde. On a amélioré la signalisation. Depuis, ça va quand même assez bien, malgré que ça demande une gymnastique d'adaptation pour tout le monde», fait savoir Martin Rousseau.

Réaménagement

La phase 2 du CHAUR consiste évidemment à l'agrandissement qui est présentement en construction, mais également à un réaménagement d'une partie des locaux déjà existants et qui seront totalement repensés.

L'agrandissement sera d'une superficie totale de 12 610 mètres carrés, pour un bâtiment de cinq étages où l'on retrouvera notamment 120 chambres individuelles avec salles de bain privées. De ce nombre, on comptera 50 nouveaux lits, et 70 lits déménagés d'unités déjà existantes. Les cliniques de neurologie, pneumologie et du diabète seront également relocalisées dans ce nouvel espace.

La portion agrandissement devrait avoir été complétée à la fin de l'année 2017.

«La structure devrait être terminée à l'automne. L'entrepreneur souhaite fermer la coquille pour travailler à l'intérieur en période hivernale. On tombera alors dans l'infrastructure intérieure, puis la finition intérieure», relate Martin Rousseau. 

Ainsi, dès le début de 2018, le CIUSSS pourra procéder au réaménagement de la portion déjà existante visée par la phase 2, une portion qui accueillera les cliniques de cardiologie et d'urologie. Le chantier de la phase 2 devrait être complètement terminé pour la fin de l'année 2018.

«Nous avons des rapports d'avancement périodiques. Le dernier date du 14 avril et indiquait que tout est sous contrôle au niveau des échéanciers et des coûts. Il peut toujours y avoir des imprévus sur un chantier, mais à ce jour, l'entrepreneur n'a pas eu de mauvaises surprises susceptibles de modifier les coûts ou le calendrier», se réjouit Martin Rousseau. 

Rappelons que la phase 2 du CHAUR représente un investissement total de 51 M$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer