Semaine nationale du don d'organes: «Ç'a changé ma vie»

Jocelyn Grenier a reçu une greffe de rein... (Olivier Croteau)

Agrandir

Jocelyn Grenier a reçu une greffe de rein et de pancréas en 2008. Il incite les gens à consentir au don de leurs organes.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En 2015, 53 vies ont été sauvées grâce aux donneurs d'organes de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Alors que la semaine nationale du don d'organes et de tissus vient à peine de se terminer, Jocelyn Grenier a accepté de témoigner pour inciter les gens à consentir au don de leurs organes. Il a lui-même reçu un rein et un pancréas en 2008.

«La vision de la vie est différente, ç'a changé ma vie», commente-t-il d'entrée de jeu.

Jocelyn Grenier a été diagnostiqué diabétique de type 1 à l'âge de 32 ans. Il devait s'injecter de l'insuline tous les jours. La maladie lui a occasionné plusieurs problèmes de santé permanents, dont la perte de ses reins à la suite d'une pharyngite. Sa santé s'est dégradée pendant les cinq années suivantes et il a été informé qu'il devait avoir des traitements de dialyse, traitements qu'il refusait d'avoir.

«J'ai demandé d'être inscrit sur la liste d'attente pour recevoir deux organes», souligne M. Grenier.

Après 10 mois d'attente, le téléphone s'est finalement fait entendre. La transplantation a été réalisée en janvier 2008, un des moments marquants de sa vie. D'ailleurs M. Grenier ne manque pas de reconnaissance vis-à-vis son donneur et sa famille.

«La dame qui était au téléphone n'a pas eu le temps de finir sa phrase, j'ai dit je m'en viens»

«Ça me désole que quelqu'un soit décédé, mais en même temps, je ne peux faire autrement que de le remercier et de remercier sa famille qui a eu le réflexe de donner les organes. J'y pense tous les jours. Je suis extrêmement reconnaissant. C'est un don de vie», assure-t-il.

Jocelyn Grenier est catégorique, sa qualité de vie est nettement meilleure et il s'estime chanceux de pouvoir voir grandir ses petits-enfants, sa grande fierté.

«Quand je suis revenu au travail, je me sentais comme si j'avais 20 ans de moins, mais je les ai avertis que je n'allais pas travailler 20 ans de plus», a lancé celui qui est maintenant à la retraite.

Semaine nationale du don d'organes et de tissus

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a récemment souligné la Semaine nationale du don d'organes et de tissus. En 2015, 53 vies ont été sauvées grâce aux 16 donneurs qui ont été identifiés par des intervenants de la région.

Il faut dire que le CIUSSS MCQ est un centre identificateur et les transplantations s'effectuent dans des établissements de l'extérieur de la Mauricie-Centre-du-Québec. 

Des intervenants de la région formés à cet effet offrent du soutien aux familles dans le respect des volontés du défunt et les réfèrent vers Transplant Québec, l'organisme mandaté par le ministère de la Santé et des Services Sociaux pour coordonner le don d'organes.

Le don d'organes est une priorité du CIUSSS MCQ qui a dédié une ressource pour porter ce dossier d'importance et qui souhaite développer un programme spécifique à cet effet. 

«Parler de dons d'organes à une famille endeuillée nécessite beaucoup de sensibilité et de doigté. En ce sens, nous sommes choyés de compter sur des professionnels engagés et respectueux», affirme, Marlène Champagne, chef d'administration de programme continuum traumatologie et don d'organe. Selon cette dernière le rôle des intervenants est majeur en termes d'identification, mais également de communication.

Le CIUSSS MCQ souhaite augmenter le nombre de donneurs potentiels identifiés pour les années à venir afin que davantage de gens puissent bénéficier d'une transplantation. D'ailleurs le CIUSSS-MCQ a tenu à rappeler l'importance de faire connaître vos volontés et d'en parler à vos proches.

«Ça pourrait être un de vos proches qui en ait besoin. [...] C'est important. Ce petit geste peut sauver plusieurs vies», insiste Jocelyn Grenier.

Il est possible d'obtenir davantage d'informations et de connaître les modalités pour consentir à donner ses organes, visitez le site web www.signezdon.gouv.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer