Avenir du système de santé: cri du coeur des aînés

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Sensibilisée récemment sur le sujet, la Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie plaide ouvertement pour le maintien du caractère public du système de santé auprès du gouvernement Couillard.

«En regroupant 22 organismes, regroupements et associations de personnes aînées de la région de la Mauricie, la Table représente une partie de la population qui sent le besoin et l'urgence de crier haut et fort ses inquiétudes face à la tendance de privatisation du système de santé et souhaite unir sa voix à toutes celles qui crient déjà que notre système de santé public se doit de rester public», explique le porte-parole, Louis-Marie Thériault.

Si l'organisme admet que les ratés du système nécessitent son optimisation pour mieux répondre aux besoins de la population, «nous ne pouvons concevoir et n'acceptons pas que cette réforme se fasse au détriment de l'accès universel aux soins de santé».

«Nous ne pourrons nous laisser convaincre par des arguments démagogiques qui justifient le démantèlement actuel du système de santé au nom de l'équilibre budgétaire ou de l'incapacité de continuer à piger dans les coffres de l'État. La réforme qui a cours actuellement en est une de choix idéologiques et non de moyens financiers. Nous avons maintenant les yeux ouverts», affirment les dirigeants de la Table.

Dans son cri du coeur, l'organisme se demande «pourquoi une telle obsession de la part du ministre Barrette et du gouvernement libéral».

«Il est difficile de constater que notre propre gouvernement démantèle le système public de manière sournoise, sans en avoir eu le mandat de la population, et qu'il fasse la sourde oreille face à ceux qui proposent des solutions pour préserver le système public. Comment se fait-il que notre propre gouvernement ne défende pas les intérêts de l'ensemble de la population et les valeurs qui nous rassemblent?», conclut M. Thériault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer