Vers une Maison Martin-Matte à Trois-Rivières

On prévoit construire cette Maison Martin-Matte d'une valeur... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

On prévoit construire cette Maison Martin-Matte d'une valeur de 2,2 millions $ sur un terrain situé près du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Cooke.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le projet d'une résidence de dix appartements à Trois-Rivières pour les personnes victimes de traumatisme crânien se concrétise.

Le projet d'une Maison Martin-Matte à Trois-Rivières a... (La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le projet d'une Maison Martin-Matte à Trois-Rivières a franchi un nouveau pas avec l'autorisation de procéder à l'étape des plans et devis. La Fondation Martin-Matte a déjà annoncé une contribution de 150 000 $ à ce projet d'une valeur de 2,2 millions $.

La Presse

Regroupant plusieurs partenaires financiers dont la Fondation Martin-Matte, cette résidence qui porterait le nom de l'humoriste vedette permettrait d'offrir un milieu de vie agréable et sécuritaire à des personnes qui ont des besoins particuliers.

On prévoit construire cette Maison Martin-Matte d'une valeur de 2,2 millions $ sur un terrain situé près du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Cooke. Il s'agit d'un lieu paisible au coeur de Trois-Rivières près de tous les services médicaux et entouré d'un boisé mature. L'endroit est tout désigné pour recevoir cette maison nommée en l'honneur de l'humoriste, estime Martine Morin du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Les Maisons Martin-Matte sont des endroits bien mieux adaptés pour les victimes de traumatisme crânien que le sont les CHSLD. Ces personnes ont besoin d'aide notamment pour des soins d'hygiène ou pour la nourriture, des services qui seraient offerts dans une future Maison Martin-Matte. De plus, un psychoéducateur travaillerait sur place afin d'aider les résidents de cette maison au caractère unique.

«Nous sommes allés visiter d'autres Maisons Martin-Matte et c'est vraiment quelque chose de très bien», précise Martine Morin, directrice adjointe continuum santé bien-être en déficience physique au CIUSSS MCQ.

«Concrètement, la Maison Martin-Matte aurait neuf appartements de trois pièces et demie et un appartement quatre pièces et demie. Et la demande est trop importante à Trois-Rivières. Nous avons plus de 22 personnes intéressées à avoir un logement. Ce sont des gens qui normalement iraient dans un CHSLD avec les personnes âgées, mais ils sont jeunes et n'ont pas d'affaire là.»

Le programme de financement gouvernemental nécessite une importante participation financière du milieu avant d'accorder sa subvention. Et cette participation du milieu représente pas moins de 40 % des coûts de construction. La proportion de cette contribution est basée sur le prix médian des logements. Plus le prix médian est bas, comme c'est le cas à Trois-Rivières, plus la contribution du milieu demandée est importante.

«Actuellement, c'est donc dire que nous devons aller chercher autour de 900 000 $ dans le milieu sur un projet de 2,2 millions $», souligne Martine Morin qui précise que s'il manque de l'argent, des campagnes de financement pourraient être organisées.

Bien que le projet n'ait pas encore obtenu son financement de Québec, l'humoriste Martin Matte affirmait en entrevue à La Presse au début du mois vouloir financer une nouvelle résidence pour les personnes victimes de traumatisme crânien à Trois-Rivières. Touché de près par cet état de santé car son frère Christian a subi un traumatisme crânien à la suite d'un accident d'auto, Martin Matte s'est donné comme mission de venir en aide à ces personnes qui doivent vivre avec d'importants obstacles.

La fondation qui porte son nom sera d'ailleurs le plus important bailleur de fonds du projet, note Martine Morin. Les oeuvres de l'humoriste se sont engagées à investir plus de 500 000 $ pour la construction de cette nouvelle maison.

Lundi soir, le conseil municipal de Trois-Rivières a accepté de son côté d'accorder une subvention de 127 000 $ pour ce projet. Il s'agit d'une mise à jour d'une résolution déjà adoptée par les élus en 2008. De plus, la Ville va considérer la possibilité d'adopter un règlement octroyant un congé de taxes foncières pour cette résidence. La Fondation du Centre de réadaptation InterVal est aussi un partenaire financier. Celle-ci offre un montant de 100 000 $.

«C'est un projet qui date de plusieurs années et qui est très long à démarrer. On vient d'avoir un dénouement pour le terrain situé sur le terrain de l'hôpital Cooke», souligne Mme Morin.

«Comme nous avons eu l'accord de Québec pour le terrain, nous pouvons repartir le projet. Nous sommes en train de refaire nos budgets.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer