Les ITSS sont en hausse en Mauricie

Les infections transmises sexuellement et par le sang... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) atteignent les taux les plus élevés documentés depuis que le Québec dispose de bases de données épidémiologiques.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sont en hausse en Mauricie et tout particulièrement à Trois-Rivières chez les personnes âgées entre 25 et 29 ans.

La Mauricie présente en effet un des taux d'incidence les plus élevés de la province avec 325 cas de chlamydia par 100 000 personnes. Elle arrive ainsi au 5e rang au Québec. À Trois-Rivières, ce taux est passé de 284 cas par 100 000 personnes en 2012 à 505 cas en 2015. Chez les 20-24 ans, ce sont deux jeunes sur 100 qui sont diagnostiqués par année. Et chez les 25-29 ans, une hausse importante est à noter.

Sur ce point, Christine Boisvert, agente d'information pour Sidaction Mauricie, attribue ces augmentations à l'hypersexualisation, une banalisation du VIH-Sida, la peur d'avoir un diagnostic positif surtout chez les hommes, une méconnaissance des lieux de dépistage, et enfin le pourcentage plus élevé des jeunes de 15-24 ans qui sont dépistés annuellement.

En ce qui concerne la gonorrhée, le nombre de personnes infectées a plus que doublé en 2014. Ce sont 89 cas qui ont été répertoriés. Encore là, le territoire de Trois-Rivières est l'un de ceux où le nombre de cas et le taux d'incidence sont les plus élevés. Dans la région, le taux d'incidence d'infection est à 177 % d'augmentation depuis cinq ans.

Le nombre d'infections à la syphilis s'est par ailleurs stabilisé en 2014 avec 16 cas déclarés depuis le pic de 2012. Le virus de l'hépatite B demeure aussi relativement stable avec environ 18 nouveaux cas par année. En ce qui concerne l'hépatite C, le nombre d'infections en Mauricie diminue depuis plusieurs années. Finalement, de 2002 à 2014, 96 nouveaux cas de VIH ont été déclarés. La Mauricie arrive ainsi au 9e rang pour les taux de prévalence au Québec.

Toutes ces données mentionnées précédemment et qui proviennent de l'Institut national de santé publique de Québec viennent donc confirmer l'importance de poursuivre la sensibilisation et la prévention contre les ITSS. L'Escouade Câlins de Sidaction Mauricie profite donc de la Semaine de la santé affective et sexuelle pour offrir des câlins gratuits, et ce, pour une 9e année consécutive. Les intervenants remettront également une pochette contenant un condom, un lubrifiant, une carte «câlins au suivant», une carte dépistage et un chocolat. L'objectif ultime est de promouvoir des relations saines. Les câlins seront distribués à l'UQTR le 15 février, à l'École secondaire Les Chutes de Shawinigan le 16 février, au Collège Laflèche le 17 février et à l'École secondaire l'Escale de Louiseville le 18 février.

En nouveauté cette année, il y aura des ateliers de dépistage effectués par une intervenante de Sidaction Maurice et une infirmière dans trois milieux différents, soit à la Maison Le Far, au centre Autonomie Jeunesse et au service d'accueil à l'emploi Radisson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer