La réalité virtuelle pour vaincre les troubles de comportement alimentaire

De gauche à droite: Hugues Doucet, directeur du... (Stéphane Lessard)

Agrandir

De gauche à droite: Hugues Doucet, directeur du Bureau de liaison entreprise-université, le professeur Adel-Omar Dahmane, la professeure Johana Monthuy-Blanc directrice du LoriCorps et portant la lunette de réalité virtuelle, Maude Bonansea, doctorante.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Diètes alimentaires, suivis psychologiques, exercice, thérapies variées. Les approches pour tenter de vaincre les troubles du comportement alimentaire sont nombreuses, mais grâce aux avancées de l'électronique, la réalité virtuelle s'invite désormais dans la fourchette des interventions.

Pas moins de 300 000 personnes sont susceptibles de développer un trouble alimentaire au cours de leur vie, au Québec, comme l'anorexie ou la boulimie pour ne citer que les deux plus courants.

À l'Université du Québec à Trois-Rivières, le laboratoire de recherche interdisciplinaire sur les troubles du comportement alimentaire en lien avec la réalité virtuelle et la pratique physique, ou LoriCorps, a développé, en partenariat avec le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, une approche complémentaire séduisante pour les thérapeutes.

Il s'agit d'un casque de réalité virtuelle qui permet aux personnes aux prises avec des problèmes de comportement alimentaire de percevoir leur corps autrement en se plongeant dans des corps virtuels.

Pas très compliqué pour le patient. Il suffit de mettre une lunette spéciale et, à l'aide d'une souris d'ordinateur, d'explorer différents corps, du plus squelettique jusqu'au plus obèse. La lunette permet de mieux percevoir les réactions et les émotions du patient au fil de son exploration de ces corps virtuels. La thérapie se fait alors plus facilement.

Seulement six laboratoires comme le LoriCorps, dirigé par la professeure Johana Monthuy-Blanc du département des sciences de l'éducation, existent dans le monde.

«La réalité virtuelle, c'est un peu comme un jeu vidéo», explique la chercheuse. «Ça nous permet d'avoir des mesures précises. Vous allez avoir un environnement réel, sauf qu'il va être composé de différents corps et la personne peut se balader dans cet environnement, regarder les détails de la personne en trois dimensions et se positionner sur ce à quoi elle pourrait ressembler ou sur ce qu'elle aimerait être», explique-t-elle.

Grâce à cette vision en 3D, «on s'aperçoit qu'il y a une prise de conscience de l'ensemble des parties qui ne conviennent pas dans le corps», dit-elle.

«Il y a une différence d'évaluation», explique-t-elle. «Est-ce que le corps que j'aime qui m'est renvoyé par les médias, l'espèce d'affiche glacée de la personne que je souhaiterais être, si je devais l'essayer, est-ce qu'il me conviendrait?»

Ce système virtuel permet de mesurer la perception de l'image corporelle chez les personnes à risque, donc de faire de la prévention primaire. Il peut aussi offrir un environnement thérapeutique auprès de populations cliniques et de faire de la prévention secondaire et tertiaire.

Le LoriCorps de l'UQTR est un attrait aussi pour des chercheurs d'autres disciplines. Les départements des sciences de l'éducation, de psychologie, des sciences infirmières, de psychoéducation, d'ergothérapie et de génie électrique collaborent à son amélioration.

Le professeur Adel-Omar Dahmane de l'UQTR a mis à contribution son expertise en génie électrique et génie informatique afin de créer une version plus évoluée du système où la réalité virtuelle perçue via la lunette est beaucoup réelle.

Le LoriCorps de l'UQTR et le CIUSSS-MCQ préparent un symposium international, les 13 et 14 mai, intitulé «Intervenir en troubles du comportement alimentaire: des données probantes à l'efficacité clinique».

La mission du LoriCorps est d'ailleurs d'arrimer les pôles de la recherche, de la formation et de l'intervention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer