Héma-Québec: la vie à bout de bras

Les donneurs de plasma peuvent faire jusqu'à 50... (François Gervais)

Agrandir

Les donneurs de plasma peuvent faire jusqu'à 50 dons par année, à raison d'un don tous les six jours.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Héma-Québec cherche des bras. L'organisme national qui fournit aux hôpitaux québécois des composants et substituts sanguins, des tissus humains et du sang de cordon appelle la population à lui tendre la main, pour ne pas dire le bras, afin d'atteindre son objectif de 13 500 dons d'ici le 31 mars 2016.

À quatre mois de l'échéancier, Héma-Québec est à peine au quart du chemin qu'il lui reste à parcourir. À moins d'un afflux significatif de donneurs, le déficit sanguin régional pourrait se creuser davantage.

Au 31 octobre dernier, l'organisme s'attendait à recevoir 3000 personnes de plus. Au cours des premières semaines de novembre, 350 donneurs se sont déplacés au Salon des donneurs de Plasmavie. Un bon début, selon Héma-Québec, qui ne vend cependant pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Dans les bureaux du boulevard Gene-H. Kruger, on espère que plusieurs citoyens suivront l'exemple de Gilles Carpentier de Bécancour.

«Comme il est possible de faire un don chaque semaine, je fais un don chaque fois que je vais faire des achats à Trois-Rivières. C'est simple, agréable de rencontrer les gens et surtout, ça sauve des vies», mentionne M. Carpentier. Notons qu'un adulte peut offrir jusqu'à 50 dons par année, à raison d'un don par période de six jours. Les profils particulièrement recherchés sont les donneurs dont le groupe sanguin est A+, B+, AB+ et O+.

Lorsqu'une personne donne son plasma, seule cette composante est extraite. Ainsi, le sang passe dans un appareil qui sépare le plasma des autres composants sanguins. Cette technique est appelée aphérèse. L'exercice dure environ 45 minutes.

Du sang au plasma

Le Salon des donneurs de plasma Plasmavie de Trois-Rivières est le premier établissement du genre au Québec. Il est dédié exclusivement à la collecte de plasma destiné à la fabrication de médicaments. Le plasma est la partie liquide du sang, dans laquelle baignent les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Il constitue 55 % du volume total du sang et se compose à 90 % d'eau. Une fois transformé en médicaments, le plasma permet de traiter des maladies comme certains cancers du sang, des maladies affectant le système immunitaire, les maladies du foie, l'hémophilie et les grands brûlés.

Héma-Québec rappelle que les besoins sont considérables. En fait, pour y répondre, l'organisme devra prélever plus de 200 000 litres de plasma par année d'ici 2020. Présentement, ce nombre stagne à 55 000 litres. Si l'objectif de 13 500 dons espérés par Plasmavie est atteint, ce sont 10 000 litres du précieux liquide qui s'additionneront aux réserves.

Pour s'informer sur le don de sang ou de plasma, on peut téléphoner au 1 888 666-HEMA (4362), poste 5408.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer