Frais de stationnement au CIUSSS-MCQ: les syndicats déposent une pétition

Le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont, recevant... (Photo: Marc Rochette)

Agrandir

Le directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont, recevant la pétition des mains de Marie-Josée Hamelin, de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN.

Photo: Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mécontents de la nouvelle politique de gestion des stationnements, les syndicats de la santé et des services sociaux ont remis une pétition de quelque 6000 signataires au président-directeur général du CIUSSS-MCQ, Martin Beaumont, avant d'échanger avec lui sous le parapluie.

L'intersyndical réclame que les budgets reliés au stationnement servent essentiellement aux coûts d'opération et de réfection obligatoires et qu'une place de stationnement soit garantie à chaque détenteur de vignette. 

Les représentants syndicaux ont aussi dénoncé la fin abrupte des discussions avec la direction pour en arriver à un consensus acceptable. 

«On avait encore de la place à négocier. À la suite des coupes bugdétaires exigées par le ministère de la Santé et des Services sociaux, la direction du CIUSSS-MCQ tente de récupérer le manque à gagner en imposant une hausse substantielle des frais de stationnement à l'ensemble des travailleuses et travailleurs du réseau, et ce, malgré un surplus enregistré pour l'année 2014-2015 de 2 144 922 $», ont-ils déploré.

Et selon eux, cette nouvelle politique sur l'utilisation des stationnements s'attaque également aux Fondations qui, elles, assuraient la gestion de certains parcs de stationnement. «Les répercussions sur celles-ci seront dramatiques et elles pourraient même compromettre leur mission», craint-on du côté syndical.

Or, les rencontres tenues entre les parties avaient déjà amené certaines modifications au plan de match initial du CIUSSS-MCQ.

D'abord, l'entrée en vigueur des nouvelles modalités aura été reportée d'un mois, pour être maintenant fixée au 1er novembre. Ensuite, la direction a accepté de suspendre la mise à niveau des parcs de stationnement pour les 18 prochains mois. Conséquence? Le coût prévu pour les employés, qui était de cinq dollars par semaine, a été réduit à quatre dollars.

De plus, les instances syndicales avaient demandé à ce que tous les employés bénéficient d'une tarification en fonction des heures travaillées. La tarification horaire sera donc adaptée en conséquence, pour un maximum hebdomadaire de quatre dollars.

Par ailleurs, le tarif des médecins, dentistes et cadres supérieurs sera de neuf dollars par semaine et celui des gestionnaires, de six dollars.

Une évaluation globale des coûts sera effectuée et une révision de la tarification sera alors appliquée à partir d'avril 2017.

«Le principe de base, qui est de s'assurer que les utilisateurs (détenteurs de vignette) assument l'ensemble des coûts de leur zone de stationnement, sera respecté», avait déjà fait savoir M. Beaumont dans un communiqué interne daté du 2 octobre 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer