La FIQ invite la population à dénoncer les situations inacceptables

Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Centre de santé et des services sociaux de Bécancour, Nicolet et Yamaska, et Nancy Fortin, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du CSSS de l'Énergie, ont lancé lundi dans la région la campagne menée à la grandeur du Québec par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Administrer  dans un délai déraisonnable des médicaments à un patient d'un centre hospitalier, faire manger un résident d'un CHSLD à toute vitesse ou tarder à répondre à des cas de chute, comme ce fut le cas à la résidence Cooke de Trois-Rivières, sont des exemples de situations inacceptables dans le secteur de la santé, estime la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) qui invite la population à dénoncer ce genre de situation.

Depuis lundi, une ligne téléphonique est mise à la disposition des usagers du réseau de la santé. La FIQ veut ainsi récolter des cas réels qui mettent en péril la qualité et la sécurité des soins pour les soumettre au gouvernement du Québec dans le cadre de leurs négociations.

«On fait appel aux citoyens du Québec pour dénoncer des situations inacceptables auxquelles nos professionnelles sont confrontées trop souvent, malheureusement», raconte Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Centre de santé et des services sociaux de Bécancour-Nicolet-Yamaska, lors d'une conférence de presse tenue lundi matin à Trois-Rivières.

Les événements ayant fait les manchettes à la résidence Cooke en juillet n'ont pas influencé la FIQ à lancer une telle campagne, car cette dernière était déjà prévue. Le syndicat souhaite cependant que les cas répertoriés par la population serviront à faire comprendre le bon sens au gouvernement, d'autant plus que des professionnelles auraient subi des représailles après avoir dénoncé elles-mêmes certaines situations.

«Ça fait longtemps que nous le disons au ministre de la Santé et au premier ministre qu'il y a des situations qui mettent en danger les patients et les professionnels en soins. Malheureusement, M. Barrette et M. Couillard sont insensibles et vivent dans une tour d'ivoire. Ils ne se préoccupent que des structures et des salaires de leurs amis médecins», croit Nancy Fortin, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Centre de santé et des services sociaux de l'Énergie.

Mme Fortin ajoute que la FIQ a proposé au gouvernement des solutions pour améliorer les services. Le manque de personnel est décrié, mais les problèmes vont au-delà de cet aspect.

«On a aussi amené des solutions pour l'organisation du travail. On veut donner des soins de qualité et on a des solutions autres que des coupes.»

La ligne 1 844 FIQ-AIDE est en fonction 24 heures par jour durant les trois prochaines semaines et est à la disposition des citoyens de tout le Québec, étant donné que la campagne est menée à la grandeur de la province.

Les statistiques découlant de cette campagne devraient être connues dans quelques mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer