Résidence Cooke: le CIUSSS dévoile les résultats de son enquête interne

Johanne Panneton est satisfaite des conclusions de l'enquête... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Johanne Panneton est satisfaite des conclusions de l'enquête interne du CIUSSS concernant les événements survenus à la résidence Cooke cet été.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) C'est mercredi que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) Mauricie-Centre-du-Québec présentera les résultats de son analyse interne à la suite des événements survenus le 15 juillet dernier à la résidence Cooke.

On y présentera les constats réalisés durant l'analyse ainsi que les recommandations qui en découlent. Johanne Panneton, l'auteure de la vidéo montrant deux personnes en détresse à la résidence Cooke de Trois-Rivière, a été rencontrée mardi par deux membres de la direction de la résidence. Elle a donc été mise au courant des tenants et aboutissants de l'enquête interne.

Même si les détails des résultats resteront confidentiels d'ici le dévoilement officiel mercredi matin, Mme Panneton glisse tout de même qu'elle est satisfaite de ce qu'elle a entendu durant cette rencontre tenue à la résidence Cooke. «Les décisions qu'ils ont prises, les recommandations qu'ils ont faites et tout ce qui va être mis en marche, moi, ça me satisfait beaucoup. Honnêtement, je pense que les gens vont l'être aussi. Ça me rassure en même temps», avoue-t-elle. «J'apprécie qu'on m'en ait parlé. J'apprécie d'être mise au courant».

Elle souhaite ardemment que tout ce qu'on lui a dit ne soit pas que de belles paroles. Même si elle ne retire «que du positif» de cette rencontre, il faut maintenant passer de la parole aux actes. «Ce qu'on me dit, moi, je vais être là pour vérifier si c'est du concret. C'est tout nouveau, tout beau, plein de belles résolutions. Je suis là régulièrement, je vais voir si tout se concrétise», affirme-t-elle.

Elle compte continuer à garder l'oeil ouvert. «S'il y a des choses qui arrivent, c'est sûr que je vais continuer à le mentionner. Je ne veux pas être la personne qui guette, mais si je trouve que ce n'est pas admissible, c'est sûr que ça va être mentionné, que ma mère soit concernée ou pas».

Rappelons que Johanne Panneton, dont la mère fréquente la résidence Cooke de Trois-Rivières, avait provoqué une onde de choc à travers le Québec en filmant deux résidents de l'établissement qui gisaient au sol alors que les préposés étaient introuvables sur l'étage. Après de longues minutes, un membre du personnel avait finalement pris en charge ces personnes.

Après la médiatisation de la vidéo, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, avait demandé à son ministère de faire la lumière sur les événements, se disant «préoccupé» par les images qu'il avait vues. Cette enquête s'additionnait à celle lancée par le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec dont les résultats seront présentés mercredi. Le ministère remettra quant à lui son rapport le 17 août prochain.

laurie.noreau@lenouvelliste.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer