Lancement d'un outil unique au Québec pour malentendants

À gauche, Carole Bélanger, directrice de l'APMM et... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

À gauche, Carole Bélanger, directrice de l'APMM et Nancy Morin, auteure du coffret.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Association des personnes malentendantes de la Mauricie a procédé au lancement, mardi, d'un tout nouvel outil visant à venir en aide aux personnes malentendantes et à leur entourage. Il s'agit d'un coffret de 5 DVD totalisant 5 h 30 d'exercices permettant d'apprendre à maîtriser le Langage parlé complété (LPC).

Ce produit s'adresse aux personnes malentendantes qui ne doivent pas être confondues avec les personnes sourdes, précise l'organisme. Les malentendants ont en effet conservé un certain pourcentage d'audition et s'expriment oralement dans leurs échanges avec les autres tandis que les personnes sourdes n'entendent rien et utilisent habituellement la langue des signes québécoise (LSQ), au Québec, pour communiquer.

Le LPC, lui, est un code manuel qui se fait avec la main autour de certaines zones du visage et vient compléter les informations des personnes qui lisent sur les lèvres pour tenter de mieux comprendre ce que l'autre dit. Le LPC permet donc au malentendant de distinguer des sons comme le «ch», le «gue» ou le «k» et de faire la différence entre des mots phonétiquement similaires comme «balle» et «gale», par exemple.

Marie-Claude Leboeuf est mère d'un fils de 18 ans qui réussit à avoir un certain degré d'audition grâce à des implants cochléaires qui lui ont été posés à l'âge de 4 ans. Au début, dit-elle, il s'exprimait par la langue des signes. Puis il a appris le LPC. «Avant, il n'arrivait pas à dire des mots comme Big Mac. Il disait Big Ma ou Big Mas. Mais en apprenant le LPC, il arrive maintenant à dire le son k dans Big Mac», illustre-t-elle.

C'est Nancy Morin, interprète oraliste et formatrice à la Formation oraliste de l'UQTR, qui est l'auteure du coffret.

Le LPC est une version francophone du Cued Speech créé par le physicien américain Orin Cornett dans les années 1960. Selon Mme Morin, le langage de Cornett a été adapté au français parlé du Québec dans les années 1980. Mme Morin a fait un pas de plus en utilisant la technologie moderne pour le faire connaître.

On peut commander le coffret en ligne en visitant le site de l'Association au apmm-mauricie.com.

Selon Marie-Claude Leboeuf, l'apprentissage du LPC a beaucoup aidé son fils à l'école, en particulier là où il y a des mots difficiles, comme iroquoien ou wigwam, dans les cours d'histoire, dit-elle. «Ça devient plus facile pour lui de trouver ces mots dans ses livres», dit-elle.

L'Association lancera, le 14 mai, le coffret DVD intitulé «Programme d'entraînement au langage parlé complété sur les clefs de base du LPC.»

Cette formation en DVD unique au Québec, qui s'adresse autant aux enfants qu'aux adultes, est actuellement distribuée dans 14 centres de réadaptation partout au Québec, de Sept-Îles à Gatineau en passant par le Saguenay, indique Carole Bélanger, directrice de l'APMM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer