Cancer: objectif de 125 000 $ en Mauricie

De gauche à droite: Joan Lefebvre, coordonnatrice du... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Joan Lefebvre, coordonnatrice du Grand défoulement, Luce Girard, directrice du Centre régional et Hôtellerie de la Mauricie, le Dr François Vincent, radio-oncologue et Carole Chevalier, présidente de la campagne.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Fondation québécoise du cancer, section Mauricie, a lancé, mercredi, sa campagne de financement visant à soutenir la multitude de services offerts, dans son centre régional de Trois-Rivières, aux personnes qui ont le cancer et qui doivent suivre des traitements.

On parle d'information, d'hébergement à peu de frais annexé au centre de radiothérapie, d'accompagnement et de diverses thérapies complémentaires comme la massothérapie, l'art thérapie et la kinésiologie, sans compter plusieurs services, comme des cours de chigong, de peinture créative ainsi que des groupes de soutien.

«Cette année, plus de 126 000 personnes auront un diagnostic de cancer au Québec», indique Luce Girard, directrice du Centre régional et Hôtellerie de la Mauricie qui accueille des gens de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de la région de Lanaudière.

«Depuis notre ouverture, en 2005, on a grandement cheminé», fait valoir Mme Girard. «On a accueilli plus de 3000 patients.» L'an dernier, quelque 300 personnes ont profité de l'hébergement et de l'accompagnement tandis que 150 personnes sont venues utiliser les autres services, dit-elle.

La campagne 2015 de la Fondation québécoise du cancer vise à amasser 4,6 millions $ au niveau provincial et 500 000 $ pour le secteur Maurice, Centre-du-Québec et Lanaudière et plus précisément 125 000 $ pour la Mauricie.

La présidente de la campagne, cette année, est Carole Chevalier, présidente du Conseil régional de la Mauricie du Mouvement Desjardins qui confie avoir survécu elle même à un cancer. Quand c'est arrivé, «malheureusement, il n'y avait pas de centre de cancérologie encore à Trois-Rivières. J'ai dû être traitée à Québec. J'aurais aimé avoir des traitements de massothérapie, tant pour mon corps que pour mon bien-être personnel. J'aurais aimé prendre un café avec les résidents. J'aurais aimé aller faire une marche pour discuter avec d'autres qui vivent la même chose. Je n'ai pas eu cette chance», dit-elle.

«Malheureusement, de plus en plus de personnes auront besoin de cette Fondation. C'est important de la soutenir financièrement», a déclaré Mme Chevalier.

Avant la création de l'Hôtellerie, les gens devaient être hébergés à l'Hôtel Delta sans aucun service, rappelle le Dr François Vincent, radio-oncologue.

«Aujourd'hui, ils sont pris en charge avec toute l'aide psychologique et les services qui viennent avec ça», se réjouit-il.

Pour amasser de l'argent en Mauricie, la Fondation tiendra la deuxième édition du Grand défoulement. La coordonnatrice au développement et aux événements spéciaux du Grand défoulement, Joan Lefebvre, indique que les activités se dérouleront du 1er au 30 juin. Le porte-parole sera Bruno Pelletier, dont la soeur a eu besoin de l'Hôtellerie.

Mme Lefebvre invite les gens à proposer des événements pour collecter des fonds. Toutes les idées sont les bienvenues, de la bataille d'oreillers à la compétition de bateaux-dragons. Il suffit de rassembler des participants. Il faut aussi remplir le formulaire à granddefoulement.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer