CIUSSS: un PDG qui veut s'impliquer

Martin Beaumont, nouveau pdg du Centre intégré universitaire... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Martin Beaumont, nouveau pdg du Centre intégré universitaire de la santé et des services sociaux Mauricie Centre-du-Québec devant ses locaux sur la Terrasse Turcotte.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Martin Beaumont n'est pas seulement l'employeur le plus important de la région, il est aussi sans doute la personne qui possède le titre professionnel le plus long: président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Le Nouvelliste l'a rencontré alors qu'il venait d'entrer en fonction dans ses nouveaux locaux situés sur la prestigieuse Terrasse Turcotte, en plein quartier historique. Pour les besoins du journal, il accepte de prendre la pose à l'extérieur, non sans faire remarquer avec une pointe de malaise, qu'il a l'impression d'être le président devant la Maison blanche.

Ce n'est qu'une impression bien sûr, car son installation est plutôt frugale. Les locaux avaient déjà été rafraîchis et on les a meublés sommairement en vitesse avec des meubles qui étaient en entreposage ou en surplus. Pas de folie. Il se dégage même de l'endroit un petit air de «simplicité volontaire» tant les espaces sont grands et légèrement écho. Dans un coin, quelques boîtes n'ont pas encore été défaites. Les dessus des bureaux sont tout propres et presque libres de documents. 

Encore peu familier avec le voisinage, Martin Beaumont reconnaît la chance qu'il a de s'installer dans un tel endroit. Pour ce qui est de la vue sur le fleuve, il doit l'imaginer en ce vendredi matin, car la brume dissimule complètement la vue. Il s'informe: qu'est-ce que c'est ce gros immeuble qu'il devine au bout de la rue? Quand on lui répond que c'est le nouvel amphithéâtre qui sera inauguré par le Cirque du Soleil, il en reste bouche bée. Lui qui aime bien marcher son petit 60 kilomètres par semaine, constate qu'on peut se balader dans ce coin de la ville. Il a déjà repéré une piste cyclable. Manifestement, il a hâte de découvrir la ville où il a bien l'intention de s'installer avec sa famille.

La cité de Laviolette ne lui est pas complètement inconnue car son fils de 17 ans a joué au hockey pour le Séminaire Saint-Joseph ainsi que pour l'équipe de hockey du Collège Laflèche. Quant à sa fille de 18 ans, elle doit s'inscrire à l'Université du Québec à Trois-Rivières en psychoéducation pour faire ensuite une maîtrise en orthophonie. Son épouse est esthéticienne.

M. Beaumont confie qu'il se sentirait comme un imposteur s'il ne vivait pas dans cette grande région qu'on lui demande d'administrer. Être un haut dirigeant du milieu de la santé, ça vient avec des responsabilités corporatives, explique-t-il, et il veut pouvoir s'impliquer dans sa nouvelle région d'adoption, entre autres au niveau philanthropique.

«Une des choses qui me rend heureux actuellement, c'est que contrairement à mes nominations précédentes dans l'Outaouais, à Sept-Îles puis dans Lanaudière, où je devais faire la transition seul, en partant pendant quatre mois loin de ma famille histoire de respecter le calendrier scolaire et le travail de ma conjointe, ici je peux voyager soir et matin au début (vers Lanaudière). Mais, je perds quand même deux heures et demie de productivité. Cette fois, j'ai le temps d'explorer le territoire pour choisir un endroit qui va convenir à ma famille. J'ai besoin de trouver un lieu où on va vraiment se sentir chez nous, et où on va se retrouver en fin de journée, où même mon chien aura de l'espace pour courir.» 

Lorsqu'on demande au nouveau patron de la santé quels sont ses loisirs, il répond d'abord qu'il aime la recherche et enseigner! Devant l'air un peu surpris du journaliste, il rajuste le tir en avouant qu'il aime bien l'agriculture. Nouvel haussement de sourcil du journaliste, il précise alors qu'il adore faire du landscaping (aménagement extérieur). «Couper des arbres, m'occuper du bois, travailler de mes mains. Je suis habile. J'ai un père qui m'a montré comment bâtir, comment charpenter, faire de l'embellissement paysager. Je fais tout ça moi-même.»

Bref, on doit comprendre que les gros travaux ne lui font pas peur... ce qui résume assez bien son mandat.

Partager

À lire aussi

  • Des questions pour Martin Beaumont

    Santé

    Des questions pour Martin Beaumont

    Martin Beaumont, président-directeur général du nouveau Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer