Les infirmières manifestent

Les professionnelles en soins ont manifesté, mardi midi,... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les professionnelles en soins ont manifesté, mardi midi, dans la région notamment à Shawinigan.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Les infirmières de la région ont manifesté, mardi midi, devant les établissements de santé de Drummondville, Shawinigan et Nicolet, pour dénoncer les derniers changements imposés par le gouvernement du Québec.

« Le mépris du gouvernement et les changements à venir dans le réseau de la santé plongent les professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec dans un climat d'insécurité», a dénoncé Nathalie Perron, co-porte-parole de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Cette mobilisation provinciale soulignait l'expiration de la convention collective de ces travailleuses tout en dénonçant la réforme de la santé qui entre en vigueur mercredi.

Les infirmières demandent un rattrapage salarial de 13,5 % sur trois ans alors que le gouvernement offre 3 % sur cinq ans, dont un gel salarial pour les deux premières années. « Les offres patronales du gouvernement sont méprisantes à l'égard de nos professionnelles en soins. Elles les appauvriront et réduiront de façon importante leur pouvoir d'achat. Pour ces raisons, les offres patronales concernant la rémunération, la retraite, les droits parentaux et les disparités régionales ont été rejetées lors d'une rencontre du Conseil fédéral de la FIQ en janvier » a expliqué Johanne Grenier, présidente du Syndicat des professionnel(le)s en soins du CSSS de l'Énergie (FIQ).

«Nous sommes exaspérées et épuisées devant le manque de reconnaissance du gouvernement et la surcharge de travail. Nous souhaitons de meilleures conditions de travail et d'exercice afin d'offrir de meilleurs soins à la population.»,  a-t-elle ajouté.

La réforme du réseau de la santé suscite également beaucoup d'inquiétudes. «Nous ressentons déjà les impacts des compressions budgétaires dans notre région. Nous nageons dans l'incertitude quant aux changements à venir. Ça crée beaucoup d'insécurité au sein de nos professionnelles en soins», mentionne Brigitte Roy, présidente du Syndicat des professionnel(le)s en soins infirmiers et cardiorespiratoires de Drummondville (FIQ).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer