Davantage de patients grâce à une urgence plus efficace à Trois-Rivières

Les infirmières responsables de la première évaluation clinique...

Agrandir

Les infirmières responsables de la première évaluation clinique des usagers de l'urgence du centre hospitalier affilié universitaire régional peuvent maintenant les diriger, dans certaines situations, directement vers des examens radiologiques ou des prélèvements en vertu d'ordonnances collectives.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) On remarque une augmentation de 16 % de la prise en charge médicale à l'urgence du CSSS de Trois-Rivières, ce qui rend d'autant plus fluide la circulation dans ce service très achalandé.

Dans un communiqué émis lundi, le centre hospitalier a fait savoir qu'un projet d'optimisation mené par des intervenants du centre hospitalier depuis juillet 2014 a permis d'améliorer la fluidité de l'urgence dans son secteur ambulatoire, ce qui permettra à environ 3400 usagers de plus chaque année de bénéficier d'une consultation médicale à cet endroit.

Le docteur Olivier Roy, directeur adjoint des services professionnels et des affaires médicales et médecin d'urgence au CSSS de Trois-Rivières, a expliqué que chacune des étapes du cheminement de l'usager, de son arrivée à l'urgence jusqu'à son départ du secteur ambulatoire, a été analysée par l'équipe pour utiliser le plein potentiel de chacun des intervenants.

Il donne comme exemple les infirmières responsables de la première évaluation clinique des usagers qui peuvent maintenant les diriger, dans certaines situations, directement vers des examens radiologiques ou des prélèvements en vertu d'ordonnances collectives. Ainsi, le médecin peut compter sur les résultats dès sa première rencontre avec l'usager. Le rôle des commis à l'inscription a également été révisé de façon à intégrer la préparation des requêtes d'examens.

On ajoute que les infirmières utilisent des directives uniformisées pour la préparation des patients avant l'examen du médecin. Une façon de faire, assure-t-on, qui maximise le temps de consultation. Le patient est prêt à être ausculté. Les résultats d'examens et le matériel nécessaire pour la consultation sont à portée de la main.

On ajoute que le projet d'optimisation s'est aussi attardé aux notions techniques. Des équipements ont été disposés autrement et des espaces réaménagés afin que l'environnement de travail soit plus fonctionnel pour les intervenants.

Le docteur Olivier remarque que tout le monde constate que l'addition de ces moyens simples a rapidement produit des résultats et que personne ne souhaite retourner en arrière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer