Les syndiqués se montrent méfiants envers Martin Beaumont

Andrée Guillemette, présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes,... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Andrée Guillemette, présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes, infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec (SIIIACQ) (CSQ).

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Andrée Guillemette, présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes, infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec (SIIIACQ) (CSQ), accueille plutôt froidement la nomination de Martin Beaumont au poste de président-directeur général du nouveau Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie-Centre-du-Québec.

«Des gens de nos syndicats ont eu le chance ou la malchance de travailler avec lui, a confié Mme Guillemette. Et il n'était pas toujours des plus agréables. Ça n'a pas toujours été facile, a-t-elle confié. Pour nous, ce n'est pas une très bonne nouvelle. Je suis prête à laisser la chance au coureur mais on se retrouve avec un quatrième docteur.»

Mme Guillemette précise que M. Beaumont est inhalothérapeute de formation et qu'il possède un doctorat en santé publique. «S'il nous sert le même régime que les trois autres - Couillard, Barrette et Bolduc, médecins ceux-là -, les gens vont finir par se révolter. C'est ça qui est inquiétant.»La porte-parole syndicale ajoute qu'elle trouve «plutôt ordinaire» qu'un poste aussi important ait été confié à une personne de l'extérieur de la région.

Elle aurait bien vu la directrice générale du CSSS de Trois-Rivières, Lucie Letendre, occuper un tel poste. «Je ne sais pas si elle a postulé, mais il reste qu'on connaissait sa vision de l'avenir. L'humanisation des soins était beaucoup moins difficile à gérer avec elle. On est très inquiets, pas juste pour les conditions de travail de nos gens mais aussi pour les soins dispensés à la population et pour l'émergence du privé dans les soins de santé. On pense que ça va devenir de plus en plus difficile d'avoir accès aux soins», a-t-elle conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer