Fuite d'eau au CLSC du Centre-de-la-Mauricie

Les bureaux du CLSC du Centre-de-la-Mauricie, qui ont... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Les bureaux du CLSC du Centre-de-la-Mauricie, qui ont été fermés lundi suite à une importante fuite d'eau, seront de nouveau ouverts mardi.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le Centre de santé et de services sociaux de l'Énergie a dû mettre la clé sous la porte du CLSC du Centre-de-la-Mauricie, lundi après-midi, suite à un dégât d'eau qui s'est produit au deuxième étage de son bâtiment situé sur la rue Trudel à Shawinigan.

Par ricochet, et pour examiner l'état du système informatique et du réseau électrique, le CLSC a de surcroît cessé momentanément de proposer ses services à la population. Dès mardi, les portes seront de nouveau ouvertes au public.

«Par chance, la fuite est survenue sur une zone assez circonscrite», signale Lucie Lemire, conseillère en communication et relations publiques au CSSS de l'Énergie. «Les équipes techniques du CSSS de l'Énergie ont évalué la situation, de concert avec le propriétaire du bâtiment, notamment au plan électrique et de la prévention des infections, avant de statuer sur la reprise des activités.»

L'eau s'est écoulée jusqu'au rez-de-chaussée, endommageant des bureaux d'intervention et des salles de rencontre, abîmant aussi l'équipement informatique et bureautique qui s'y trouvait, entre autres des ordinateurs et des pupitres.

«La zone a été mise en confinement afin d'assécher les lieux. Quant aux intervenants concernés, ils ont été déplacés dans d'autres bureaux disponibles dans le bâtiment. Pour ce qui est des personnes dont le rendez-vous a été annulé en raison de ce sinistre, elles seront contactées par un intervenant responsable afin de planifier un nouveau rendez-vous», informe Mme Lemire.

Ce n'est pas la première fois que le CSSS de l'Énergie doit composer avec la puissance dévastatrice des flots. Le 25 janvier 2004, une fenêtre laissée entrouverte par un fumeur illicite avait fait éclater une canalisation, l'eau déferlant en cascades sur six étages. Ce sinistre avait entraîné la fermeture de plusieurs services et lits d'hospitalisation. À l'époque, le CSSS de l'Énergie avait dû reconstruire ses installations à neuf avec, en bout de piste, une facture salée de 3 millions $.

En mai 2012, un usager en peine avait cru bon déclencher le système de gicleurs d'incendie de l'Hôpital du Centre-de-la-Mauricie situé dans le secteur de Shawinigan-Sud. Les travaux d'assèchement avaient duré quelques semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer