L'Agence de santé laisse place au CIUSSSMCQ

L'Agence de santé et de services sociaux Mauricie... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Agence de santé et de services sociaux Mauricie et du Centre-du Québec fera place le 1er avril prochain au CIUSSSMCQ, soit le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie et du Centre-du-Québec.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Non, ce n'est pas un poisson d'avril! L'Agence de santé et de services sociaux Mauricie et du Centre-du Québec fera place le 1er avril prochain au CIUSSSMCQ, soit le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie et du Centre-du-Québec. Le but de la transformation est «de rendre les services plus efficients» et d'économiser entre 11 et 12  millions$.

Gaétan Lamy, président directeur général de l'Agence de... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Gaétan Lamy, président directeur général de l'Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre du Québec.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

La loi adoptée vendredi dernier sous le bâillon et faisant disparaître un palier administratif entrera en vigueur à cette date et aura pour effet de fusionner les conseils d'administration des 12 établissements publics de la Mauricie et du Centre-du-Québec - les défunts centres de santé et de services sociaux CSSS, eux-mêmes le fruit d'une fusion - créant ainsi un «établissement» unique dans la région, et mettant fin par la même occasion à l'existence de l'agence de la santé.

Les membres du nouveau conseil d'administration seront nommés par le ministre de la Santé, à la suite des recommandations par le milieu. Les établissements actuels, eux, restent en place, sans changement de services.

Sans surprise, dans un communiqué émis mardi, le directeur de l'agence de santé soutient que «c'est dans un esprit de collaboration que les directeurs généraux des 12 établissements de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ainsi que lui-même, accueillent l'adoption de la Loi modifiant l'organisation de la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux».

Dans une entrevue accordée au Nouvelliste, Gaétan Lamy, PDG de l'agence de santé, a confirmé qu'on a déjà sondé l'intérêt des actuels administrateurs des établissements à poursuivre leur travail au sein du nouveau conseil d'administration qui sera mis en place. Par ailleurs, un appel public provincial sera fait cette semaine pour les membres de la population qui veulent faire partie du prochain CA.

Ce dernier comptera 19 personnes, dont dix administrateurs indépendants au profil défini et neuf autres qui proviendront d'instances internes de l'organisation, soit un médecin spécialiste, un médecin généraliste, un pharmacien, une infirmière, un membre du CMDP, un membre du conseil multidisciplinaire, un représentant du secteur de l'enseignement ainsi que le prochain président directeur général du CIUSSSMCQ qui reste à être nommé. Ce conseil sera obligé de tenir minimalement une séance publique par année au lieu des six actuelles.

Le nouveau et premier PDG de l'organisme ainsi que son adjoint seront nommés par le ministre de la Santé - un appel d'intérêt sera publié dans les journaux cette semaine. Par la suite, on procédera par concours, précise-t-on. Et qu'adviendra-t-il de l'agence et de son personnel - 150 personnes -, logés sur la rue Bonaventure? M. Lamy répond que ce palier de gouvernance disparaît, puisque c'est le but recherché par la loi. «Les fonctions qui sont assumées par l'agence seront intégrées en partie dans le CIUSSS ou transférées directement au ministère. Le siège administratif du CIUSSS de la région, sera dans le district de Trois-Rivières.»

À court terme donc, on ne met pas la clé dans la porte de l'agence le 1er avril. Toutefois, on assistera à un important ballet de personnel. Des gens se retrouveront sur la rue Bonaventure et d'autres quitteront cet endroit pour se retrouver dans des établissements. Le 155 Bonaventure deviendra un des 132 sites où on trouve des services ou de l'administration.

«Nous allons créer des masses critiques de gestion car, on ne va pas se le cacher, on va administrer de

La Tuque à Drummondville et on ne pourra pas, en toute logique, amener toute la gestion à Trois-Rivières, précise M. Lamy. Il y a des masses importantes hors Trois-Rivières où on retrouve des structures sociales spécifiques. Il y aura une adresse du siège social à Trois-Rivières mais la gestion va se faire au quotidien dans chacune des bâtisses, qui n'auront plus de conseil d'administration toutefois.»

Enfin, notons que la direction de la Santé publique demeure en place, telle qu'on la connaît aujourd'hui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer