La place du communautaire dans les CISS: «De la poudre aux yeux»

Renaud Beaudry de la TROC veut une place... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Renaud Beaudry de la TROC veut une place pour le communautaire dans les CISSS.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pendant que Québec solidaire se félicite d'avoir obtenu du ministre de la Santé une place pour le communautaire aux conseils d'administration des futurs centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS), créés par le projet de loi 10 qui sera adopté sous bâillon vendredi, Renaud Beaudry, porte-parole de la Table régionale des organismes communautaires Centre-du-Québec-Mauricie, qualifie plutôt la chose de «poudre aux yeux».

Depuis mercredi, il tente même de combattre cette «bonne nouvelle» qui circule sur les réseaux sociaux. Il a aussi contacté Françoise David à ce sujet, car à son avis, elle crie victoire trop tôt. M. Beaudry soutient même que le ministre Barrette aurait bien précisé aux établissements qui doivent lui faire des suggestions qu'il ne voulait pas voir de personnes à l'emploi d'organismes communautaires à ces conseils d'administration.

«Les médecins seront représentés par des médecins, les infirmières par des infirmières, mais nous, on aura un représentant»», ironise M. Beaudry qui affirme avoir pris connaissance d'une demande expresse en ce sens du ministre. «J'ai étudié l'amendement obtenu par Québec solidaire mais il est faux de prétendre que l'amendement obtenu à un article de la loi fait une vraie place au communautaire. Il y est question de nomination de neuf personnes dites indépendantes au CISSS, des gens qui ont un profil précis. Et c'est là que Françoise David est intervenue, et on l'en remercie, pour qu'on ajoute expertise dans les organismes communautaires». Mais le terme communautaire» n'est pas défini et c'est un qualificatif utilisé par bien du monde comme les CLSC par exemple (centres locaux de services communautaires). Beaucoup d'OSBL (organisme sans but lucratif) se disent aussi des organismes communautaires». Alors on ne parle pas d'organismes communautaires reconnus par une agence de santé, comme c'est le cas maintenant. Des OSBL, il y en a 55 000 au Québec!»

Le porte-parole de la TROC ajoute qu'en l'absence d'une définition du terme communautaire le ministre pourrait bien procéder à des nominations sans vraiment nommer une personne provenant du réseau des organismes communautaires, tel qu'on l'entend traditionnellement. «Dit autrement, seul un membre du conseil d'administration d'un organisme communautaire pourrait être éligible, et représenter le communautaire. C'est deux poids deux mesures par rapport aux médecins ou infirmières. C'est pour cela que, pour moi, l'amendement à l'article 11, c'est de la poudre aux yeux. Je rappelle que le communautaire a déjà eu quatre représentants aux conseils d'administration de l'agence (lui-même y a siégé pendant des années), il n'en restait qu'un et là, il risque de ne plus en avoir du tout.»

Renaud Beaudry pense que seule une grande mobilisation pourrait donner des résultats et comme il l'a déjà dit, il n'exclut pas une grève du milieu communautaire ce printemps.

Du côté de l'Agence de santé et des services sociaux Mauricie-Centre du Québec, on a d'abord prétendu que la condition posée par le ministre n'était pas nouvelle. Or, vérification faite, la représentante actuelle du secteur communautaire est Isabelle Brunelle... directrice générale du Centre de développement communautaire Nicolet-Yamaska. Revérification faite du côté de l'agence, on a finalement précisé qu'en effet il existait une exception pour les organismes communautaires. C'est cette exception que le ministre vient de faire disparaître.

Le Nouvelliste a tenté sans succès de parler à quatre présidents de conseil d'administration de CSSS. Un seul a retourné l'appel mais n'avait pas de commentaires à faire pour l'instant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer