Un bain en toile qui sauve temps et souffrances

Luc Simard montre ici une maquette miniature de... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Luc Simard montre ici une maquette miniature de sa Toile-Nette.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un préposé aux bénéficiaires de 23 ans d'expérience du CSSS de l'Énergie, Luc Simard, a eu une idée de génie, il y a deux ans, de fabriquer un bain portatif fait d'une toile robuste que l'on peut plier et transporter facilement d'une unité à une autre.Tout récemment, son invention a commencé à être mise à profit dans son unité de travail à Shawinigan ainsi qu'à Québec où il a pu en vendre quelques exemplaires.

Appelée Toile-Nette, cette toile résistante est taillée et cousue sur mesure pour les lits d'hôpitaux et s'attache à même les ridelles du lit, ce qui permet de transformer n'importe quel lit d'hôpital en bain et de ne déplacer le patient qu'une seule fois.

On peut y faire entrer suffisamment d'eau pour faire tremper adéquatement le bas du corps. La toile vient avec un petit arrosoir et un boyau spiralé pouvant aller jusqu'à 50 pieds de longueur facilement adaptable à la robinetterie des chambres.

L'arrosoir permet le lavage de tout le corps, des cheveux aux pieds, comme si le patient prenait un bain ou une douche.

La beauté de la chose, c'est que l'eau usée tient dans un seau d'environ 4 litres, donc facile à transporter pour être vidangée.

Une fois le patient lavé, l'eau du bain portable est ensuite évacuée dans un seau puisque le fond de la toile est muni d'un renvoi. Il suffit d'employer le système électrique d'inclinaison du lit d'hôpital pour faire évacuer l'eau dans le seau.

Par la suite, la toile est rincée, désinfectée et roulée sur elle même.

M. Simard a eu récemment l'opportunité de vanter son invention auprès du cabinet du ministre de la Santé, Gaétan Barrette. «J'ai eu l'occasion d'expliquer que ce système coûte une fraction du prix d'une civière-douche déjà existante dans les établissements. La civière-douche fait la même chose, mais là encore, il faut déplacer le patient. Avec mon système, tout se passe dans la chambre du patient», explique-t-il, ce qui sauve non seulement du temps, donc des coûts au système de la santé, mais aussi des souffrances puisque certains patients tolèrent mal d'être déplacés.

La toile peut être taillée sur mesure pour des cas spéciaux, comme les patients atteints d'obésité morbide qu'il est difficile de déplacer et de laver, explique l'inventeur. Elle remplacera donc avantageusement la civière bariatrique pour une fraction du prix, dit-il.

M. Simard a déniché une entreprise qui fabrique maintenant tous ses bains portatifs Toile-Nette. Il se dit prêt à en vendre aux organismes de santé intéressés. Il espère aussi compter parmi ses clients les CLSC puisque ces derniers pourraient louer le système en question aux personnes qui reçoivent des soins à domicile, explique-t-il.

L'ensemble, qui comprend la toile, le boyaux, l'arrosoir et les adaptateurs, ne pèse qu'une quinzaine de livres, dit-il et vient dans un grand sac facile à transporter.

M. Simard s'est dit ébranlé en apprenant récemment, dans les médias, qu'une résidente d'un CHSLD de la région de Montréal n'avait pas eu de bain depuis neuf mois car cela représentait trop de risques pour elle.

Lorsqu'on donne un bain à une personne sans autonomie, cela nécessite de nombreux déplacements, explique-t-il, soit du lit au fauteuil roulant, du fauteuil roulant à la salle d'eau puis du lève-personne au bain pour en arriver après à refaire ces opérations dans le sens inverse.

«Avec la Toile-Nette, dit-il, la personne peut rester dans sa chambre. Il n'y a qu'un seul déplacement», fait-il valoir.

Il aura fallu deux ans à M. Simard avant de concrétiser son produit final. Il assure que les gens sont enchantés de son innovation, dans son unité de travail au CSSS de l'Énergie. D'ailleurs, en avril dernier, le Centre d'hébergement Laflèche du CSSS de l'Énergie a remporté le Prix du public au dernier colloque de l'Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) pour l'utilisation de la Toile-Nette.

Selon M. Simard, ce produit s'avère très utile pour amortir les éclosions de gastro-entérites ou de grippes.

Le produit sera distribué par W. Laframboise, un manufacturier de renom de produits textiles pour les services de santé.

Mais pour l'instant, les organisations intéressées doivent communiquer avec M. Simard au toilenette@outlook.fr.

Il n'a pas été possible d'obtenir les réactions des représentants du CSSS de l'Énergie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer