La grippe frappe tôt et fort

La docteure Linda Milette, adjointe médicale à la... (Photothèque Le Nouvelliste)

Agrandir

La docteure Linda Milette, adjointe médicale à la direction de la Santé publique, fait la démonstration de la bonne façon de tousser dans le creux de son coude pour éviter la propagation de la grippe.

Photothèque Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La grippe frappe tôt et fort cette année. Déjà, des données canadiennes montrent qu'on compte deux fois plus de personnes âgées hospitalisées et deux fois plus de décès reliés à la grippe, comparativement à l'an dernier.

Et ce n'est pas simplement parce que la grippe frappe plus tôt. Si on compare aux chiffres d'il y a deux ans, où le nombre de personnes malades était semblable, on observe deux fois plus d'hospitalisations et de décès chez les plus de 65 ans. «C'est sévère», reconnaît le docteur Linda Milette, adjointe médicale à la direction de la Santé publique.

Des rumeurs ont couru sur l'efficacité plus ou moins grande du vaccin administré cette année, mais la docteure Milette souligne que, si l'efficacité d'un vaccin peut varier à chaque année en fonction du virus qui circule, il protège toujours contre trois formes de grippe. Elle insiste, le vaccin demeure le meilleur moyen de prévenir la grippe, car il protège aussi contre les complications et les hospitalisations. Donc, il procure toujours une certaine protection pour les personnes à risque.

Devant cette situation, on rappelle l'importance de ne pas visiter une personne âgée en résidence si on est malade soi-même de peur de déclencher une éclosion dans l'établissement. Le médecin souligne que tant que l'on tousse et qu'on se mouche, bref tant qu'on a des symptômes, on est contagieux.

Si le lavage répétitif des mains semble maintenant bien compris du public, le port du masque lui, tarde à s'installer en dehors des centres hospitaliers et résidences publiques. Pourtant, il représente un bon moyen de protéger ceux qui nous entourent quand on est personnellement malade et qu'on doit quand même quitter la maison.

«Culturellement, ça étonne des gens de voir des personnes avec un masque alors que dans d'autres pays, comme la Chine ou le Japon, c'est normal de le porter quand on est atteint d'un virus, observe le médecin. Sinon, il faut tousser dans un mouchoir, ce qui retient beaucoup les particules ou dans le creux du coude, en tenant le coude très près de la bouche. Si tout le monde faisait ça pour tous les virus respiratoires, il y aurait beaucoup moins de transmissions.

Dans le temps des Fêtes, où on se rassemble, ça en prend juste un qui tousse toute la soirée sans faire attention pour transmettre la grippe. C'est important de tousser dans un mouchoir et de se laver les mains souvent. On évite aussi de se toucher les yeux, le nez ou la bouche avec les mains. On évite également les poignées de main. Enfin, il est recommandé de laver les surfaces de notre environnement qui sont souvent touchées par les mains comme les poignées de porte, les interrupteurs. Idéalement, si on est malade, on reste à la maison.»

Le docteur Milette reconnaît que ce n'est pas toujours possible mais elle croit qu'on peut rappeler à un collègue malade et qui tousse qu'il serait respectueux de sa part de porter un masque pour ne pas contaminer ses voisins de bureau. Idéalement, un employeur devait avoir sur place une petite boîte de masques pour les employés.

Une personne malade qui fait partie des groupes vulnérables peut contacter le service Info-Santé lorsqu'elle ressent les symptômes de la grippe. Dans le doute, on consulte une infirmière d'Info-Santé 811.

Cela dit, il est toujours temps de se faire vacciner contre la grippe dans les différents CLSC de la région, sur rendez-vous. À Trois-Rivières, on pourra se rendre les 16 décembre et 13 janvier au Centre Saint-Joseph, situé au 731, rue Sainte-Julie, à Trois-Rivières, de 9 h à 20 h.

Enfin, soulignons que la Santé publique mène une campagne publicitaire afin d'aider les gens à faire la différence entre la grippe et un rhume et sur les décisions à prendre dans chaque cas.

Partager

À lire aussi

  • La grippe fait déjà ses premiers malades

    Sherbrooke

    La grippe fait déjà ses premiers malades

    La grippe commence déjà à faire ses premiers malades. En effet, 48 personnes ont reçu un diagnostic positif au virus de la grippe depuis le début de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer