Nicolet craint pour l'avenir de son urgence

Dans la foulée de l'implantation d'un seul Conseil... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans la foulée de l'implantation d'un seul Conseil intégré de santé et de services sociaux en Mauricie et au Centre-du-Québec, les élus de Nicolet s'inquiètent quant à l'avenir de l'urgence et du CLSC implantés dans leur municipalité.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Nicolet) Après la fermeture annoncée de la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec, le démantèlement et la restructuration du Centre local de développement de Nicolet-Yamaska, l'incertitude quant à l'avenir de la Commission scolaire de la Riveraine et au financement du Carrefour Jeunesse-Emploi, la fermeture du regroupement Solidarité rurale, dont le siège social avait pignon sur rue à Nicolet, sans compter les restrictions budgétaires imposées à plusieurs organismes communautaires et inhérentes aux efforts économiques nécessaires pour atteindre le déficit zéro, le couperet pourrait-il tomber sur l'urgence et sur le Centre local de services communautaires (CLSC) de Nicolet? Cette épée de Damoclès plane actuellement sur la municipalité et inquiète les élus et les citoyens.

Le maire de Nicolet, Alain Drouin.... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Nicolet, Alain Drouin.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

«Dans le contexte de la rationalisation, de la décentralisation par le haut du réseau de la santé, on sait qu'il va y avoir sur le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec un seul Conseil intégré de santé et de services sociaux. Le conseil municipal de Nicolet a donc demandé par écrit au premier ministre de, minimalement, conserver le réseau local de services dans son état actuel. Il y a quelque temps, nous avons adopté une résolution qui lui demandait de nous garantir que notre centre de santé ne serait pas amputé ni de son urgence, ni de son CLSC», commente le maire de Nicolet, Alain Drouin.

Face à une fin de non-recevoir de la part du gouvernement, l'appréhension des élus, également partagée par le Comité de citoyens et citoyennes de Nicolet, est donc montée d'un cran, car l'enjeu est de taille. Non seulement Nicolet pourrait perdre son urgence et son CLSC, mais également tous les services qui y sont affectés tels les prises de sang, l'analyse en laboratoire et la radiologie. «Nous sommes très préoccupés par la centralisation des services. Cela se peut-il que ce ne soit pas une bonne idée d'imposer un même modèle de services sur tout le territoire québécois?», se questionne M. Drouin en dissimulant mal sa frustration.

Pour l'heure, aucune clé n'est fichée dans la porte de l'urgence et du CLSC de Nicolet. «On n'a pas d'indication en ce sens, mais on n'a aucune indication dans le sens contraire», s'inquiète M. Drouin. Confrontés au mutisme du gouvernement, les élus ne savent plus à quel saint se vouer.

«Comment la municipalité de Nicolet peut-elle être encore attractive si on ferme toutes ses instances régionales?», renchérit le maire. «Les enjeux sont également au niveau de l'occupation du territoire. L'objectif absolu pour le gouvernement, c'est l'équilibre budgétaire, pas le développement des régions. Avec le déficit zéro, ce qu'on nous dit c'est que les régions ne sont plus importantes. Si on ferme l'urgence de Nicolet, ce sera un drame et on va aller se mettre devant le bulldozer. On y tient mordicus.»

Un son de cloche identique résonne du côté du Comité de citoyens et citoyennes de Nicolet. Son coporte-parole, Jonathan Lachapelle, n'hésite pas à qualifier de «catastrophe» l'éventualité où l'urgence de la rue Saint-Jean-Baptiste devrait fermer ses portes.

«C'est une inquiétude que nous avons. On considère que l'urgence est un besoin essentiel à notre qualité de vie. Si jamais le gouvernement s'attaque à ça, je suis convaincu que la population va sortir dans la rue et manifester. Nous sommes solidaires avec le conseil municipal sur ce sujet», affirme M. Lachapelle avec conviction, en précisant qu'il se rendra à l'assemblée municipale de Nicolet ce soir pour réitérer son appui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer