Fluoration: Châteauguay ira en consultation publique

Châteauguay va demander l'avis de sa population concernant... (Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Châteauguay va demander l'avis de sa population concernant la fluoration.

Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pendant qu'à Trois-Rivières, le maire Yves Lévesque ne désire pas revenir sur le dossier de la fluoration de l'eau potable, la Ville de Châteauguay prépare une consultation publique sur cette épineuse question, consultation qui se tiendra d'ici le mois de juin.

Châteauguay, qui fluore son eau potable depuis plus de quarante ans, souhaite maintenant connaître le pouls de la population, mais aussi permettre à celle-ci de poser directement ses questions à la Direction de la santé publique.

Jointe au téléphone, la mairesse Nathalie Simon a expliqué que cette idée de consultation lui était venue en raison de plusieurs interventions citoyennes aux séances du conseil municipal, mais également parce qu'elle ne souhaitait plus servir d'intermédiaire entre la Direction de la santé publique et la population.

«Les réponses qui nous ont été données n'étaient jamais assez suffisantes pour que je puisse répondre à toutes les questions des citoyens. Je souhaite désormais que l'on puisse s'asseoir tous ensemble et qu'on puisse brasser ça tous ensemble», explique Nathalie Simon.

La consultation ne se fera donc pas, pour le moment, sous forme de référendum par exemple, mais bien d'une assemblée publique où chacun pourra venir chercher de l'information. «Nous allons inviter tous les acteurs intéressés au dossier, y compris la Santé publique, en espérant qu'elle accepte de venir répondre aux questions. Je n'ai pas, comme élue, à répondre à leur place et je ne suis certainement pas outillée ou formée pour le faire», constate Mme Simon.

Impossible pour le moment de savoir combien de personnes pourraient être tentées de se prêter à l'exercice, mais Nathalie Simon indique qu'elle tiendra tout de même compte de l'opinion populaire qui se dégagera de cette rencontre. «J'invente un chiffre, mais disons que 10 000 personnes se présentent et que personne n'est en faveur en sortant de là, on aura notre réponse. Mais si ça s'avère être plus serré, plus divisé, on verra, on envisagera peut-être un référendum», avance Mme Simon.

La Ville a retracé les documents qui confirment le déboursé du gouvernement du Québec des frais engendrés par la fluoration de l'eau potable, dont la dernière version remonte à 2006. Toutefois, des recherches sont toujours en cours pour retrouver le protocole d'entente et vérifier les différentes clauses conclues avec Québec, afin d'évaluer ce que pourrait représenter l'abandon du programme si la volonté populaire allait dans ce sens.

La Ville de Châteauguay fournit l'eau potable à la Régie intermunicipale d'aqueduc de la Vallée de Châteauguay, qui approvisionne aussi les municipalités de Léry, Mercier, Saint-Isidore, Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier, desservant ainsi tout près de 70 000 personnes.

Rappelons que plus tôt cet automne, la Ville de Richmond s'est prononcée par référendum pour l'abolition du programme de fluoration de son eau potable, avec environ 75 % des suffrages exprimés en défaveur de la fluoration.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer