Une moustache pour son CH

Dr Alain Maillette, urologue et coprésident du Fonds...

Agrandir

Dr Alain Maillette, urologue et coprésident du Fonds Gilles-Rousseau, Dominic Bouchard, porte-parole, Dr Gaétan Duchesnay, chef du Service d'urologie, Lisette Tremblay, présidente du C.A. de la Fondation RSTR, Julie Rousseau, co-présidente du Fonds Gilles-Rousseau, Yvan Dubé, infirmier au CSSS de Trois-Rivières et Nathalie Villemure, directrice générale de la Fondation RSTR.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La campagne de sensibilisation au cancer de la prostate, le type de cancer le plus courant chez l'homme, est de retour au mois de novembre avec l'activité «Une moustache pour mon CH» parrainée pour la deuxième année par la Fondation Gilles-Rousseau de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières.

La campagne de l'an dernier a permis d'amasser 42 500 $, somme qui fut consacrée à l'achat d'une caméra d'examen permettant au patient de suivre sur écran l'investigation de son cas. On veut bien sûr faire encore mieux cette année.

Le docteur Gaétan Duchesnay, chef du département d'urologie au CHRTR, qui arborait lui-même jeudi une spectaculaire moustache, a confié que les fonds qui seront amassés seront consacrés à l'achat d'équipement permettant un traitement moins invasif et en clinique externe du cancer de la prostate. Le spécialiste a rappelé que la maladie touche 65 hommes chaque jour et que de ce nombre, dix en décéderont.

Dominic Bouchard, représentant en filtration industrielle, un patient toujours en traitement du cancer de la prostate est venu livrer un témoignage. Ce dernier a raconté combien l'examen préventif est important car il existe peu de façons de vraiment prévenir cette forme de cancer, sinon de le détecter précocement afin de s'assurer d'un traitement efficace.

Lui-même avait omis de passer un examen annuel, alors que justement, le cancer avait commencé à frapper. Aujourd'hui en bonne forme, M. Bouchard a recommandé aux hommes de consulter sans peur tout en restant positif face à cette maladie. «Et surtout, suivez les recommandations de votre médecin. Ne jouez pas vous-mêmes au docteur», a-t-il lancé.

Yvan Dubé, infirmier au CHRTR, gagnant de l'édition 2013 pour avoir amassé le plus de dons individuellement pour la cause du Fonds Gilles-Rousseau, a encouragé tous les hommes à participer en rappelant qu'une belle moustache est souvent un élément de séduction chez les hommes «ce qui n'est malheureusement pas mon cas», a-t-il blagué. Cela ne l'empêchera pas de récidiver cette année, avec une belle moustache.

La présidente de la fondation, Lisette Tremblay, a expliqué que le but de l'activité est d'amasser le plus d'argent possible pour appuyer le Fonds Gilles-Rousseau dans la prévention, le traitement et la guérison du cancer de la prostate. Pour participer, ces messieurs n'ont qu'à se laisser pousser la moustache, s'inscrire sur le site Internet de la fondation RSTR en publiant une photo d'eux ou de leur groupe d'amis, de travail, de leur équipe sportive, et faire grimper le thermomètre de leur objectif de campagne.

Quant aux femmes, on leur demande d'appuyer leur homme, leur ami, leurs collègues de travail en participant monétairement à la campagne et en faisant connaître l'importance de la santé masculine, puisqu'on sait que les hommes ont plus de difficulté à prendre les mesures nécessaires lorsqu'ils ne se sentent pas bien.

Deux prix sont réservés pour la personne ou le groupe de personnes qui auront amassé le plus d'argent pour la cause, soit un panier cadeau de La Barik ainsi qu'un certificat-cadeau du Bar-Resto Café Cognac. Il y aura également le concours de la plus belle moustache de la Mauricie. Pour être éligibles, les participants n'ont qu'à publier leur photo sur la page Facebook de la Fondation. Celle qui aura reçu le plus de clics «J'aime», l'emportera.

Par ailleurs, le Bar-Resto Café Cognac accueillera les partisans d'«Une moustache pour mon CH», les jeudis 13 et 27 novembre. Le port du chandail à l'effigie de l'activité leur permettra de recevoir gratuitement un breuvage. On peut se procurer dès maintenant le chandail au coût de 12 $ au bureau de la Fondation RSTR, au bureau des bénévoles du centre hospitalier ainsi qu'au bar participant.

Déjà, la Ville de Trois-Rivières, le Port de Trois-Rivières, Marmen, le Groupe Somavrac, Gab 3R, Pluritec, Rona et le Centre athlétique T-R ont tous confirmé leur appui en faisant la promotion de l'événement dans leur milieu de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer