Un voyage en échange d'un contrat

Michael Tremblay veut se démarquer parmi les entrepreneurs... (Olivier Croteau)

Agrandir

Michael Tremblay veut se démarquer parmi les entrepreneurs qui réparent les dégâts causés par la pyrrhotite en offrant un voyage à ses clients.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Avec un grand bassin d'entrepreneurs qui devraient recevoir moins de mandats reliés à des dossiers de pyrrhotite au cours des prochains mois, certains rivaliseront d'ingéniosité pour attirer des clients. Dans cet esprit, l'entreprise Élite Construction offre un voyage pour deux personnes au moment de la signature d'un contrat et du versement du dépôt à tous ceux qui lui confieront ces importants travaux de réfection d'ici le 31 décembre.

«On vous paye les vacances!», annonce la publicité, qui a surtout circulé sur les réseaux sociaux jusqu'à maintenant. Du jamais-vu, croit Steeve Guy, coordonnateur pour la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite.

«Actuellement, on voit une diminution des coûts», observe-t-il. «Dans certains cas, les propriétaires peuvent s'en tirer en bas de 100 000 $.»

«La tendance qu'on remarque, c'est que l'an prochain, il n'y aura plus de maisons couvertes par les plans de garantie, qui réparaient au moins une centaine de maisons par année», poursuit-il. «Nous avons le même nombre d'entrepreneurs disponibles pour exécuter des travaux, mais il y aura moins de maisons à réparer.»

Selon l'évaluation de la CAVP, la tranche de 10 millions de dollars accordée par le gouvernement fédéral via la Société d'habitation du Québec permettra de secourir 140 maisons l'an prochain. Avec la fin des plans de garantie, la subvention gouvernementale devient la seule aide disponible aux infortunés propriétaires. Ceux qui ne pourront encore toucher leur aide financière en 2017 préféreront évidemment attendre leur tour plutôt que de perdre leur admissibilité.

«Il y aura 140 maisons à réparer pour le même nombre d'entrepreneurs», résume M. Guy. «Il y a une certaine guerre qui va se mettre en place.»

D'où l'offre pour le moins inhabituelle diffusée par Élite Construction. Le propriétaire de l'entreprise, Michael Tremblay, souhaite attirer l'attention des malheureuses victimes avec cette promotion.

«J'offre le même travail que n'importe qui à mes clients et je leur donne un voyage en plus pour qu'ils aillent se reposer dans le sud», explique-t-il. «J'ai trouvé l'idée en prenant une bière sur le bord d'un comptoir!»

M. Tremblay offre un crédit voyage de 900 $ par personne. Il limite sa promotion à deux adultes par contrat, une façon pour eux de se changer les idées dans une période difficile. Dès le dépôt, l'entrepreneur s'engage à honorer sa promotion.

Sa proposition circule depuis environ un mois. Jusqu'ici, elle ne lui a pas permis d'obtenir de nouveau mandat. L'entrepreneur ne possède pas une très longue expérience dans le domaine, mais il travaille actuellement sur un jumelé victime du cancer du béton à Trois-Rivières, sur la rue Cardinal-Villeneuve. 

«Mon but, c'est de me faire connaître dans le monde de la pyrrhotite, puisque c'est la première année que j'en fais», explique M. Tremblay. «J'aime ça, travailler là-dedans. Je me suis dit qu'en donnant un voyage, ça inciterait les gens à voir qu'Élite Construction existe et que je donne quelque chose que les autres ne donnent pas.»

Voilà un indice qui démontre que ça va jouer du coude au cours des prochains mois dans le milieu.

«Actuellement, des entrepreneurs entrent en contact avec des propriétaires pour leur dire que s'ils les choisissent, ils vont baisser le prix des travaux de 10 000 $ ou 15 000 $», raconte M. Guy. «C'est assez impressionnant! Les entrepreneurs veulent avoir des contrats pour continuer à travailler. La concurrence va être plus forte et les prix seront revus à la baisse.»

Tout un revirement de situation par rapport à 2014 et 2015, alors que des demandes d'enquêtes fusaient en raison des prix élevés exigés par certains entrepreneurs retenus pour refaire des fondations touchées par ce fléau mauricien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer